Mardi 08 janvier 2013

0 km

Salé

N 34°02,573' W 6°49,894'

3 m

Jour 101 – Salé

Fanch : Florian et Simon, deux français ayant élu domicile à l’auberge de jeunesse nous accompagnent à Salé, petit ville situé au nord de Rabat. Comme d’habitude, le pied photo se balance à l’une des bretelles du sac de Barth au rythme de ses pas. Mon enregistreur est au chaud, dans ma poche, la main dessus, je suis prêt à dégainer. Mais la « pollution sonore » est omniprésente dans cet environnement urbain, mes enregistrements sont ponctués de coups de klaxon, de bruits de moteurs et dans tout ce boucan, j’ai quelques petits soucis pour dénicher un son succeptible d’être exploité. On s’écarte de la route et des effluves de gazole pour s’approcher de la côte. Un soleil orange tombe doucement dans l’eau de l’atlantique. Il va bientôt s’éteindre et l’endroit est réputé dangereux la nuit, on nous conseille de ne pas traîner dans les parages. Ok, on rentre.

Concernant mon bidouillage éléctronique, ça avance bien. Je fais quelques tests ce soir et pour l’instant ça fonctionne comme je veux… Étonnant, j’espère que ça va continuer ainsi. A suivre


Florian

Simon

Barth : Nous avons trouvé notre rythme de vie à Rabat. De longues sessions de travail à l’auberge entrecoupées de pauses repas à la cantine d’à côté où nous sommes reçus en habitués. Du fait de la présence de l’ambassade de Mauritanie à Rabat, l’auberge de jeunesse est un point de carrefour presque incontournable pour tous les voyageurs descendant vers le sud. Nous y faisons chaque jour de nouvelles rencontres et de nouveaux contacts…

En revanche nous ne réussissons pas à entrer en contact avec des acteurs du libre ici. Faute de temps pour le moment, et aussi du fait que nous nous présentons un peu au dernier moment, dans des institutions qui ne peuvent pas réagir aussi vite. Mais il semble qu’il n’y ait pas tant que ça d’acteurs visibles du Libre sur Rabat…

L’après-midi, nous nous faisons guider par Florian aux abords de la medina de Salé, la ville séparée de Rabat par l’oued qui y trouve son embouchure. Salé est une ancienne république autonome de pirates, un peu l’équivalent de St Malo en France si j’ai bien compris… L’ambiance y est plus sauvage qu’à Rabat, mais nous n’avons pas le temps de pousser plus loin la visite, la nuit tombe déjà…