Mercedi 30 janvier 2013

0 km

Souk ferraille d'Agadir

N 30°24,679' W 9°34,602'

39 m

Jour 123 – Souk ferraille d’Agadir

Fanch : Mes potes m’ont abandonné, je suis seul dans une ville que je connais à peine… Impeccable !

Je tiens à répondre à ma dernière question (cf: journée d’hier) alors j’entame ma petite enquête. En premier lieu, je dois trouver le « souk ferraille » alors je passe prendre le thé avec Hassan, à qui je dis adieu à mon tour (il par dans les montagnes berbères à la recherche de plantes). Bien sûr, avant de se quitter, ce chère Hassan m’indique ce que je cherche avec son plus grand sourire.

Je fais quelques centaines de mètre avant de me retrouver dans un labyrinthe de minuscules échoppes pleine d’objets que nous, les blancs-becs, avons pour coutume de stocker au fond du garage ou pire, on les flanque à la poubelle sans nous poser la question d’un éventuelle détournement. Ali Baba et l’Abbé Pierre semblent s’être mis d’accord sur ce que doit être un « souk ferraille ».

Malheureusement je ne trouve pas ici ce que je cherche. Si je ne peux pas dégoter de transducteur, alors je vais m’en fabriquer un. Je change donc de technique et me met à la recherche d’un magasin d’électronique. Je déniche difficilement un buzzer contenant une pastille piezo électrique, élément qui devrait constituer la base de mon transducteur audio. J’ai dans mes sacoches un petit amplificateur qui pourrai éventuellement booster le signal pour faire vibrer le piezo en fonction de la musique émise par mon MP3! Hop, un petit coup de soudure et il n’y auras plus qu’à fixer ce même piezo sur une vitre pour qu’elle se mette à sonner, enfin, en théorie! Le but but étant de transformer presque n’importe quelle surface ou objet en membrane de haut parleur. Vous avez compris?

Barth : Levés à 6h30, à peine le temps d’avaler un petit dej et nous devons déjà attrapper un taxi pour rejoindre la gare routière. Tout se passe bien finalement sauf que nous n’avons pas réussi à réveiller Fanch. La route en bus d’Agadir à Essaouira donne le sentiment de rembobiner le film de la semaine. Nous apercevons entre deux virages, l’endroit où nous avons dormi, celui où nous avons recontré Rachid, le camping de luxe… Une famille polonaise qui met pour la première fois les pieds en Afrique, me pose de nombreuse questions. Les deux parents sont profs de Français, ce qui facilite la conversation.

Arrivés à Essaouira, nous rendons le vélo et prenons une chambre à l’auberge où Fanch était la semaine passée. La fin de journée se passe entre courses, coups de téléphone pour trouver un hôtel à Marrackech le lendemain..