Mercredi 6 février 2013

0 km

"Cantine de Tiznit"

N 29°41.830' W9°43.837'

208 m

Jour 130 – « Cantine de Tiznit »

Barth : Encore une journée bien studieuse, entre une première expérience véritablement artistique dont je laisse le soin à Fanch d’en dévoiler les grandes lignes, le tournage du checkpoint et la finalisation du montage qui s’en suit ! Bref, on reste un jour de plus dans le petit hôtel, pour finir de tourner la page de la préparation de Geocyclab et attaquer la création sans encombre.

C’est vraiment comme ça que je vois ce deuxième checkpoint, comme la fin du première partie de Geocyclab, où nous avons du inventer nos outils trouver le mode de fonctionnement, expérimenter la mobilité… Beaucoup de gens nous avaient conseillé de tester notre idée pendant quelques mois avant de nous embarquer pour trois ans, c’était une bonne idée mais nous avons préféré nous lancer directement dans l’aventure en prenant le temps d’inventer et de construire notre atelier nomade au fil de la route. De nombreuses choses restent à améliorer, tester, fabriquer, mais les fondations existent enfin, après quatre mois de voyage !

Je viens de finir le montage, c’est un peu la même recette que le premier, un peu trop peut-être… Les suivants seront différents, pour sûr ! Je m’endors avec l’espoir d’avoir le temps de visiter Tiznit demain, après avoir mis en ligne le checkpoint bien sûr…

Fanch : La caméra et l’enregistreur sont de sortie ce matin, nous sommes sur le toit de l’hôtel. L’heure n’est pas à la rigolade, je teste mon nouveau dispositif sonore sous l’œil attentif de Barth. Le soleil tape et c’est heureux puisque mon petit jouet fonctionne à l’énergie solaire. Ça tourne. Dorénavant, on peut dire que l’atelier assume aujourd’hui sa première production (excepté les Haïkus). Elle sera diffusée sur la galerie Ex-Situ dans quelques semaine accompagné, nous l’espérons, d’autre créations.
Le soleil suit sa trajectoire habituelle, nous vaquons à nos occupations respectives, puis un nouveau rendez vous se profile, encore fois sur la terrasse pour le tournage de Checkpoint 002. Penser, tourner et monter ce genre de petite vidéo demande beaucoup de temps mais elle permet de faire le bilan de notre situation, de vous tenir au courant mais aussi de pré-trier nos données (particulièrement les vidéos et le son) car mine de rien, nous accumulons déjà une belle quantité d’octets dans notre disque dur.
Il est grand temps de passer à autre chose et une fois ce montage achevé, nous pourrons de nouveau aller de l’avant.