Vendredi 15 février 2013

0 km

Medina de Guelmim

N 28°58.957' W10°03.443'

287 m

Jour 139 – Medina de Guelmim

Fanch : Le silence inonde les rues de Guelmim, le vent souffle modérément, une chaleur sèche se répand irrémédiablement sur la ville… nous sommes vendredi, le jour de la « salat-ul-joumou’a », la grand prière. Les stores métalliques des petits commerces sont baissés, pas un bruit, pas un chat, seules quelques âmes songeuses errent sur les trottoirs poussiéreux de la ville endormie. C’est aussi l’heure de la sieste.

Barth se casse la tête pour envoyer nos derniers Haïkus en ligne, ça rame dur. Je profite de ce temps pour chercher des cachetons pour purifier l’eau, les pharmacies sont elles aussi fermées… Walou! Je referais un essai au crépuscule, dans deux trois heures quand les marchands déploierons à nouveau leurs nappes à bibelots et que les vendeurs de pain chaud auront sorti leurs chariots. A cette heure, la ville se métamorphose en fourmilière de Byzance. J’aurai peut être plus de chance pour les cachetons.

Les vidéos sont enfin sur le web. Nous décidons d’avaler quelque chose en attendant Aziz qui doit normalement nous rejoindre d’ici une heure. Nous patientons devant un thé chez Ali Baba, le bistro populaire du centre ville. Une discussion a lieu avec un professeur d’éducation coranique, ami proche de Hanass Yakine (le monde est petit) qui nous présente sa vision de l’enseignement. Sur certains points, il ne respecte pas à la lettre le Coran qu’il enseigne mais semble l’assumer, au nom des libertés individuelles…

3 heures plus tard, Aziz arrive, sourire aux lèvres comme à son habitude.
Je n’ai toujours pas trouvé mes cachetons pour la flotte… Et je n’en trouverai pas ici.

Barth : Le réveil est un peu dur après la soirée studieuse et tardive de la veille. Mais le petit déjeuner remet un peu les idées en place ! Objectif du matin, trouver une connexion assez stable pour charger les derniers haïkus et synchroniser le site. Après une heure passée dans le premier cyber le réseau s’arrête sans raison… Il se peut que j’ai un peu trop forcé sur le tirage… Changement d’adresse, la connexion est bien plus stable et au bout de deux grosses heures, nous voici enfin débarrassés de ce rituel hebdomadaire !

Il est 15h, il fait faim. Nous avalons une omelette et prenons place au café Ali Baba, quartier général de la medina, pour attendre Aziz. Sa mobylette est garée devant, on ne peut pas le louper ! Nous engageons une discussion avec Ahmed, notre voisin de table, qui s’avère être un ami des parents d’Anass que nous avions rencontré à Mesti. Après avoir appris notre projet de voyage, il nous demande si nous connaissons Anass Yakine, qu’il a hébergé quelques jours avant. Cet ancien professeur nous raconte un peu sa vie tout en saluant ses anciens élèves qui défilent devant le café. Aziz finit par nous rejoindre à la tombée de la nuit, et surprise, il est lui aussi un ancien élève de Ahmed ! Le monde est tout petit à la terrasse d’Ali Baba !

De retour chez Aziz, toujours en compagnie de Boujemaa, nous sommes accueillis par le copieux et réconfortant couscous du vendredi ! Encore deux ou trois choses à préparer côté boulot ce soir, avant de souffler un bon coup demain…

Ahmed