Mercredi 13 mars 2013

20 km

Plage de Boutalha

N 23°49,899' W 15°51,937'

2 m

Jour 165 – Plage de Boutalha

Fanch : Petite étape aujourd’hui, c’était prévu. Fanchic est passé par là et il y est resté trois jours, c’est lui qui nous a conseiller de nous y arrêter. Nous sommes dans la tente d’Ahmed, sur la petite plage de Boutalha qui borde une crique aux couleur paradisiaque. À notre arrivée, je comprend immédiatement pourquoi notre ami nous avait indiquer ce lieu.

En annonçant que nous venons de la part de Fanchic nous sommes reçu comme des amis. La trentaine entamé, un sourire édenté et sincère fixé sur son visage, Ahmed nous étonne par son mode de vie. Après avoir travaillé pendant quelques années, il décide de tout stopper pour vivre sobrement dans une tente similaire à celles qu’utilisaient ses ancêtres saharaoui.

C’est une grande tente, 49m² exactement faite de tissus patchworkés cousus main. Au fond à droite de l’entrée, à même le sol, c’est gît une couverture, c’est la place de notre hôte avec à porté de mains la radio, le nécessaire à thé, le narguilé, deux petits ventilos, tabac, charbon etc… Tout ce qu’il faut pour pouvoir passer une demi-journée sans avoir à se lever. À droite de l’entrée, ce sont plusieurs glacières frigorifiques qui se juxtaposent aux cotés de la télé recouverte d’une serviette, posé sur une table de jardin et présenté comme une sculpture que l’on va dévoiler au publique à l’occasion d’une inauguration quelconque. À gauche, c’est le modeste espace cuisine ainsi qu’une partie de la réserve d’eau maintenue à l’ombre et enfin, au quatrième coin, Ahmed stock tout ce qu’il faut pour accueillir plusieurs invités (couverture, petit matelas, coussins…), pas plus de 8 SVP.

L’électricité est essentiellement par un panneaux solaire (100w) explosé (ça réduit à 40W) dont un camping-cariste cherchait à se débarrasser et par un petit groupe électrogène qu’il fait tourner le soir pour zapper sur son petit écran. Ici tout est mobile, l’aménagement est modulable en quelques dizaines de secondes. Pas de meubles excepté le socle de la télévision et une table basse en plastique qui change de place au heures des repas. On mange, cuisine, discute et dort le cul posé au sol. Tout semble avoir une fonctionnalité bien précise, pas de superflu mais le confort est bel et bien présent, sans parler du paysage…

Moi qui ne suis pas spécialement matérialiste, devant cette sobriété, j’en viens rapidement à requestionner mon mode vie de sédentaire.

IMG_8741IMG_8756

Barth : Reprise en douceur du pédalage… Quinze kilomètres jusque la plage de Boutalha, où nous trouvons sans peine la tente d’Ahmed en suivant les indications de Fanchic. Il s’agit d’une petite plage sur le bord d’une lagune qui se vide à chaque marée dans la baie d’or, un peu à l’écart de la route. Quelques camping-cars sont posés là au-dessus de la petite falaise et la tente d’Ahmed est plantée à quelques mètres du rivage à marée haute. Le petit bout de terrain est jonché d’affaires en tout genre, récupérées à gauche ou à droite, et habités par une troupe de chiens et chiots.

Ahmed nous situe immédiatement. « Les amis de François en vélos couchés ! », et nous sommes tout de suite invités à passer quelques jours chez lui, dans les 50 mètres carré de sa tente. Ancien intendant sur un navire de pêche, il a tout plaqué il y a treize ans pour ce mode de vie autonome. Panneaux solaires, petit groupe électrogène, bidons d’eau et filets de pêche constituent la base de cette autosuffisance. Et pas question de se priver des vertus de la modernité ! La télévision, la radio, et quelques ampoules électriques font partie du mobilier.

Nous faisons connaissance autour d’un thé. Ahmed fume la chicha sans modération embaumant l’air de la tente, et il parle un français plein de poésie… N’employant que la première personne, même pour nous parler d’autres gens, cela donne des formules telles que : « Le thé très sucré, je t’aime ! » Nous avons de la chance nous dit-il, aujourd’hui il est allé à Dakhla pour faire des courses. C’est donc jour de fête ! Après avoir lancé la cuisson d’un tajine et fait sa tournée des campings-cars pour prendre les fiches de renseignement, Ahmed nous installe la télévision et nous assistons en direct à l’élection du nouveau pape en sirotant le thé que nous sert un de ses amis venu lui rendre visite. La soirée se poursuit autour du repas, avec gâteaux et salade de fruit en dessert !! Le tout en regardant d’un œil quelques films à la télévision…

IMG_8750IMG_8772
IMG_8764IMG_8758