Samedi 16 mars 2013

85 km

DDE, route de Dakmar

N 22°58.237' W 16°07.849'

39 m

Jour 168 – DDE, route de Dakmar

Barth : Le groupe électrogène a tourné tard hier soir et j’ai eu quelques difficultés à trouver le sommeil ensuite… Ce matin, le réveil à 7h30 est un peu dur. Nous sommes enfermés dans la boutique et notre hôte Mohamed le boucher n’apparaît qu’une heure plus tard. Heureusement nous avons de quoi déjeuner et nous sommes prêts à décoller à neuf heures. Premier objectif de la journée, avaler les 20 kms qui nous mènent au tropique du cancer ! Sur un des panneaux matérialisant cette ligne imaginaire, nous trouvons un mot de Camille qui est passée là la veille en milieu d’après-midi. Nous allons peut-être la rattraper… Mais avant ça, nous prenons le temps de tester une installation prévue de longue date, ce qui nous fait perdre un peu de temps… Ce n’est pas très convaincant, en ce qui concerne la captation du moins, on remettra ça ailleurs. Pour le moment il faut enchaîner les kilomètres pour ne pas se trouver à court d’eau. Un vent d’ouest s’est levé, le soleil cogne, j’ai sûrement faim sans avoir vraiment d’appétit, les trente kilomètres suivants sont un calvaire…

Surprise, alors que nous pensions revoir un point de ravitaillement à 200 kms, nous tombons sur une station service ouverte. Nous soufflons un peu en mangeant et refaisons le plein d’eau avant de repartir pour une trentaine de bornes sous un ciel gris, et cette fois avec le vent dans le dos ! Les paysages bien qu’un peu monotones recèlent de vraies surprises quand nous apercevons l’océan à quelques dizaines de kilomètres, tout au fond d’une plaine interminable qui s’étend en contrebas du plateau sur lequel nous sommes. La circulation est beaucoup moins dense, ce qui n’est pas désagréable !

Mais tout ceci ne nous empêche d’arriver lessivés après 80 kms, devant une sorte d’enclos de travaux publiques où nous pensons pouvoir planter les tentes à l’abri du vent. Les routiers qui font leur pause dîner nous disent que le gardien va bientôt arriver… Effectivement, une bonne demie-heure plus tard, un homme arrive de nul part à pied et nous ouvre la barrière de l’enclos, puis la porte d’une grande pièce vide où il nous invite à passer la nuit ! Pas le temps de faire plus ample connaissance, notre gardien retourne en compagnie des militaires qui campent à quelques kilomètres pour une soirée télé (la sienne est en réparation à Dakhla…) Tant pis, ou tant mieux, nous sommes rincés et il faut qu’on se couche tôt en vue des 130 kms à faire demain pour rejoindre la prochaine station… Ce n’est pas toujours facile quand nous sommes reçus chez des gens.

IMG_8840IMG_8841

Fanch : Objectif du jour: accélérer le tempo. Là, on passe au niveau supérieur. Les conclusions d’un rapide calcule révèle que nous ne trouverons pas de ravitaillement au cours des prochains 200 kilomètres. Sachant que l’hygrométrie a largement chuté depuis que nous sommes dans la région de Dakhla, il faut prévoir de l’eau en conséquence mais là aussi un calcul précis s’impose. Nous optons pour 14 litres pour 2 jours / 2 jours et demi, thé du soir et soupe inclue. En avant…

20 borne plus loin, nous faisons halte sur la ligne du tropique du cancer. Un ligne symbolique certes mais c’est une étape importante pour moi. C’est un fantasme de plus qui se réalise. Nous en profitons d’ailleurs pour faire un « teste de création à base de GPS ». À voir avec un peu de recule ce que ça donne (malheureusement ça s’annonce foireux). On ne traîne pas, chaque heure qui passe c’est 20 bornes de gagnées, il faut y aller.

Chose à laquelle nous ne nous attendions pas, à 50 borne de notre point de départ, c’est une station service que nous croisons. Cette fois ci, c’est la dernière que nous trouverons sur ces prochaines 160 bornes. Nous y déjeunons et rachetons les 3 litre de flotte que nous venons d’engloutir ce matin.
Ce soir, au kilomètre 85, nous nous retrouvons dans un établissement de la DDE marocaine, le sympathique gardien nous offre le gîte et la tranquillité… Ça tombe bien, on en avait fort besoin…

IMG_8847IMG_8855