Lundi 25 mars 2013

0 km

Nouakchott, route de Nouadhibou

N 18°06,223' W 15°60,023'

12 m

Jour 177 – Nouakchott, route de Nouadhibou

Fanch : Que dire de cette journée excepté qu’il ne s’est rien passé. J’accuse la fatigue et l’état de Barth (ça ne va pas vraiment mieux apparemment) doit d’une manière ou d’une autre déteindre sur moi. Afin de me donner bonne conscience car j’ai du mal à concevoir un jour complètement perdue j’effectue une petite mise à jour du carnet de bord et bidouille le fichier d’un tracé GPS pour le balancer prochainement en ligne.

Auberge du Sahara, il y a là trois baroudeurs Italiens avec qui on cause Arduino et qui se promènent dans le nord ouest africain avec un camion-cinéma solaire (entre autre). Le concept est plutôt chouette alors je vous invite à aller faire un petit tour sur leur site: interzona42b.blogspot.it

Ah oui, un petit détail qui gratte et que j’ai omis de préciser. Depuis que nous sommes arrivé à Nouakchott, à l’heure du soleil couchant, des centaines de vampires descendent du ciel et ils ont faim ces enfoirés de moustiques. C’est un signe qui ne trompe pas, nous avons franchis une étape, il y à de l’eau quelque part dans le coin…

P1020146

Barth : Depuis notre arrivée en Mauritanie, j’ai quelques difficultés à sortir l’appareil photo, ce qui commence à me frustrer un petit peu… Il y a plusieurs raisons à ça. Tout d’abord notre vitesse de déplacement, nous avons passé quatre jours à foncer avec le vent dans le dos et à 35 km/h, quand j’aperçois un potentiel sujet, il est souvent trop tard ou trop compliqué de s’arrêter, voir de faire demi-tour, d’autant que sur la route que nous empruntons rares sont les poteaux sur lesquels nous pouvons adosser les vélos à l’arrêt. Ensuite, il y a le vent et le sable qui font que je maintient ma sacoche fermée le plus hermétiquement possible, ce qui n’aide pas au non plus au dégainage rapide… Et la dernière raison, c’est que dans ce nouveau pays où les quelques contacts avec la population nous plaçaient en position de pères-noël à roulettes, je ne me sens pas vraiment à l’aise pour exhiber l’appareil, redoutant une facturation aussi mirobolante qu’injustifiée.

Bref, pour le moment c’est un peu le blocage de ce côté là, mais je compte bien tenter l’expérience à Nouakchott pendant notre séjour. Dès que mes intestins me libéreront… Ça ne va toujours pas fort aujourd’hui, coup de fatigue doublé d’une petite déshydratation il me semble. Pas encore la vraie tourista…