Vendredi 12 avril 2013

0 km

Banque de Chingueti, Nouakchott

N 18°05,268' W 15°58,592'

8 m

Jour 195 – Banque de Chingueti, Nouakchott

Fanch : Le départ approche, la fin de matinée est entièrement consacrée à mon cher vélo qui se plaint de cette poussière qui s’accumule depuis 15 jours maintenant. Un gros gros nettoyage s’impose, je veux qu’il soit beau, qu’il brille pour fouler la route qui nous mènera vers le Sénégal.
Deuxième partie de journée, on décide de s’égarer à nouveau au Point Chaud, le marché du téléphone portable. L’objectif pour Barth est de faire quelques images vidéos et je l’accompagne, enregistreur en main. L’ambiance sonore de ce lieu est véritablement cacophonique, mes oreilles peinent à accrocher un événement particulier. Il n’y a pas de trame, les sons se croisent et n’arrivent pas à s’agencer, dans ma caboche en tout cas. Il arrivent de devant, derrière, gauche, droite, à une allure trop rapide et à cela s’ajoute de nombreuses perturbations visuelles qui gâtent ma concentration. Il y a pourtant de quoi faire mais je me sens bloqué, je ne suis pas dans la bonne dynamique. En revanche, j’ai l’impression que mon ami est bel et bien décidé à revenir la carte mémoire pleine d’images.

Mais les rencontres continues, aussi courte soient elles, je prends toujours plaisir à échanger quelques mots, un sourire, un regard furtif. L’appareil photo de Barth suscite l’attention, c’est souvent l’occasion de discuter et de rire avec un « beau gosse » qui se trémousse devant l’objectif. Mais parfois, les réactions s’inversent, le simple fait de déambuler avec un appareil photo affole certains. C’est un mélange de pudeur et de peur de se retrouver sur le web mais il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps, il n’était pas autorisé de prendre une photo dans la rue. Ceci explique certainement cela.

Nous achevons notre ballade au dixième étage, sur la terrasse d’un café situé sur la pus haute construction de Nouakchott et qui nous offre un point de vu imprenable sur la ville.

IMG_9556IMG_9555
IMG_9536IMG_9523

Barth : Le départ approche, la liste des choses à faire s’allonge et la chaleur est de retour. Pas de chance, nous sommes vendredi, tous les magasins et administrations sont fermés, il faut reporter au lendemain une partie des courses. Mais il y a de quoi s’occuper entre le nettoyage des vélos qui ont un peu pris la poussière ces dernières semaines, une dernière lessive, et des prises de contact avec le Sénégal pour anticiper notre arrivée.

En fin d’après-midi nous passons au Point Chaud, le marché des appareils électroniques et informatiques qui commence à s’animer avec la sortie de la prière. Le marché en soit n’est pas immense, mais le nombre de toutes petites boutiques/ateliers est assez effarant. Ici on échange, on récupère, on répare et on remplit de fichiers tous les genres d’appareils électroniques, particulièrement les téléphones portables. En déambulant dans les petites ruelles, appareil photo au bout du bras, les réactions sont variées, allant de « c’est interdit de prendre des photos » à « prends moi en photo » ! D’une manière générale c’est la bonne humeur qui prime, tant nous sommes des ovnis dans ce lieu de business que peu d’occidentaux fréquentent. En rentrant, nous faisons un crochet pour admirer le panorama au sommet d’une des seules tours de Nouakchott. Un gardien nous accompagne dans l’ascenseur jusqu’au dernier étage où se trouve un luxueux café. Effectivement la vue est unique dans cette infinie platitude. Aux confins de la ville on aperçoit l’océan d’un côté et des dunes de l’autre. Notre gardien tentera en vain de soutirer quelques billets prétextant qu’il est interdit de prendre des photos et qu’il nous a arrangé le coup. Trop gros, on ne nous la fait pas !

IMG_9522IMG_9533
IMG_9542IMG_9550
IMG_9519IMG_9518