Lundi 22 avril 2013

0 km

Saint Louis

N 16°01,425' W 16°30,227'

4 m

Jour 205 – Saint Louis

Fanch : Je suis actuellement légèrement crispé, le bras gauche s’agrippant fermement au porte bagage de la mobylette, la main droite posée sur l’épaule de mon chauffeur, je fais semblant d’être détendu pour ne pas paraître ridicule. Nous sommes sur le pont Faidherbe qui nous guidera vers un dérailleur si j’en crois Bobo le réparateur de cycle, qui fonce à toute berzing entre les taxis jaunes, bus, camions et autre véhicule à propulsion animal. Nous pénétrons dans l’antre d’un de ses collège mécano qui sans hésiter une seconde, me vend son propre dérailleurs. Ok, c’est une bonne chose de fait

Je laisse mon destrier à Bobo en le priant d’en prendre soin et m’en vais d’un pas serein faire quelques course en prévision d’une petite performance que nous effectuerons demain si tout va bien.

Je repasse à l’atelier vers 13 heures comme convenu. Le dérailleur est monté et même s’il reste quelques réglages à effectuer, c’est plutôt rassurant. Néanmoins, je retrouve ma bécane avec un rétroviseur en moins, le câble du compteur est sectionné et pour en rajouter une couche, Bobo, le réparateur de cycles trouve l’audace de réclamer un peu plus d’argents pour ces nouvelles réparation… Enfin, je garde mon calme, je préfère mille fois sourire!

La suite des événements se déroule dans l’atelier d’F.M. (l’homme au vélo) pour un portrait audiovisuelle de ce personnage hors du commun. Camille nous accompagne et notre ami se retrouve avec deux bon gros appareils photos et un enregistreur audio sous le nez. Même pas peur, il nous gate avec sa prose, ses mot plein de sens et de passion. Vous devriez le voir apparaître dans notre galerie Objet Libre d’ici peu!

De retour à l’auberge, c’est un blogueur français de passage à Saint Louis avec qui j’engage la conversation. Après de rapide présentation, il nous demande si nous avions auparavant entendu parler des FabLabs! En plein dedans! Forcément, chacun de notre coté, nous avons du mal à nous contenir et les références fusent! Hop hop hop, attends vas pas trop vite… quoi? Bitcoin (monnaie électronique décentralisé), toc-art (ça c’est son blog qui devrait ravir plus d’un artiste), Google glass (ça… c’est flippant), Imagination for people (une site web que j’avais oublier et pour le coup, c’est rassurant)… Tout cela me permet une petite mise à jour! Et la conversation continue alors que je suis sensé faire du tri dans mes prises de sons de ces 10 derniers jours. Le taf m’appelle et le fait d’avoir accès à l’électricité ici dans cette auberge rallonge considérablement mes soirées.

IMG_0027IMG_0034
IMG_0041IMG_0050

Barth : Je passe la matinée au cyber pour effectuer la synchronisation du site… La connexion est bonne, l’ambiance dans le cyber n’est pas franchement studieuse, mais je m’en tire sans trop de peine.

Ensuite nous allons rendre visite à l’homme aux vélos, surnommé F.M., qui a son atelier à côté de la maison d’hôte où loge Camille. Après avoir enchaîné ensemble les kilomètres sans vraiment avoir l’occasion de travailler ensemble, nous unissons pour cette occasion les moyens de Geocyclab et de Cyberconte pour réaliser un portrait de cet incroyable personnage. A l’origine, F.M. est mécanicien vélo. Il répare, démonte, récupère tout ce qui ressemble de près ou de loin à une bicyclette. Mais il est surtout un poète, un artiste et un conteur, habité par le vocabulaire métallique qui fait son quotidien. Dans son petit atelier où il collectionne méthodiquement toutes sortes de pièces détachées, apparaissent des créatures fantastiques incarnant les visions de cet inlassable rêveur. Beau parleur malgré une timidité apparente, FM se prête avec plaisir au jeu du portrait vidéo, exprimant avec une émotion débordante sa joie de rencontrer des voyageurs cyclistes comme nous. Il nous dévoile aussi quelques projets qu’il a en tête mais qu’il n’a pas encore le temps et les moyens de réaliser, mais avec cette force de rêve qui l’anime je ne doute pas que tout ceci verra le jour tôt ou tard, jusqu’à lui permettre de réaliser le tour du Sénégal à vélo !

Avant de rentrer à l’auberge, nous visitons la magnifique maison d’hôte tenue par Marie-Caroline, le temps d’échanger nos images avec Camille. Marie-Caroline est fille d’un français et d’une saint-louisienne, ce qui lié à un goût prononcé pour la conversation donne une présence très agréable. Nous sommes conviés le lendemain midi pour déjeuner !

IMG_1800IMG_9985
IMG_9980IMG_0030