Samedi 20 octobre 2012

25 km

Blanquefort

N 44°54,507' W 0°37,757'

m

Jour 21 – Blanquefort

Fanch : Nous quittons notre cabane idyllique. A cet instant, j’ose penser qu’aujourd’hui les dieux nous accorderons leur clémence en retenant les trombes d’eau qu’ils ont pris l’habitude de nous offrir. Grossière erreur de ma part…

J’entends parler de Kerfeuntun, du Ceili et de la Pépi, nous croisons brestois et quimperois. Je souris intérieurement car je sais que ce genre de rencontre ne vont certainement pas s’arrêter là.

Nous sommes au portes de bordeaux, il est 22h et c’est notre première tentative de bivouac urbain. Nous nous sommes abrités sous le porche du Pôle Senior de Blanquefort. Pour l’instant tout ce passe bien. Nous avons étalés nos matelas sur deux bâches noirs, le long d’un des mur du bâtiment. Je me cache derrière mes sacoches alignées en rang d’oignon et attachées les unes entre elles. Mon vélo ainsi que deux poubelles grises viennent compléter ma planque en m’assurant un minimum d’intimitée. Il faut savoir se contenter de peu et le seul fait d’écouter la cascade de flotte tomber de la gouttière percée à deux mètres de son lit tout en étant emmitouflé au chaud dans son sac, procure une intense sensation de bien être. C’est le déluge, pas de piétons, seul les voitures s’aventurent sur la chaussée toute proche, la lumière de leurs phares ne nous atteint pas, j’ai l’impression que nous restons invisible.

Barth : La pluie est là dès le réveil, nous prenons donc le temps pour quitter notre abri aprés avoir fait nos adieux à Ricardo qui repart en Espagne. A peine 500 mètres plus loin nous rencontrons un espagnol venu de Brest en vélo également et deux villages plus loin un quimpérois avec son accolyte en pleines vendanges… Puis deux filles qui remontent en camion vers la Bretagne. Pas moyen de boire un café tranquille sur la route des Châteaux du Médoc !

On vient d’apprendre que nous sommes à moins de 30 km de Bordeaux où nous sommes attendus demain soir chez George .. Il est temps de lever le pied après dix kilomètres sous des trombes d’eau ! Pique-nique à la sortie du Leclerc puis fin d’après-midi au sec dans le seul bistrot de Blanquefort où nous trouvons une connexion internet. Il tombe toujours des cordes au moment de partir chercher un endroit où bivouaquer… Un petit tour de la ville pour le plaisir pour atterrir finalement sur le parvis abrité du pôle senior, sorte de maison sociale pour personnes âgées – inoccupée la nuit. Un banc public, une terrasse en tomettes, un lampadaire, enfin au sec !

Fanchic : En repartant, arrêt café clope et (…) au bistrot. Deux vendangeurs, encore dans leur soirée de la veille, nous accostent. L’un est de Quimper ! C’était hier le dernier jour des vendanges, ça s’arrose ! Il nous propose de venir les rejoindre à l’apéro, mais tel de véritables sportifs, nous déclinons pour chevaucher nos fidèles destriers, direction… Leclerc. Tout ceci se fait évidemment sous la pluie qui ne nous lâche plus. C’est un peu journée galère, la recherche d’un lieu pour dormir est longue et vaine.

La nuit est quasiment tombé sur la commune de Blanquefort quand nous échouons sous le porche d’un bâtiment public. Quand j’utilise échouer c’est pas pour rien nous sommes trempés, presque spongieux…