Samedi 11 mai 2013

0 km

Sacré Coeur III, Dakar

N 14°43,404' W 17°28,100'

16 m

Jour 224 – Sacré Coeur III, Dakar

Barth : Le checkpoint charge toujours au réveil, mais ça ne m’empêche pas de préparer sa publication ainsi que celle de toutes les dernières vidéos. Du coup, on a raté l’heure de fermeture de l’agence aérienne où nous devions passer pour signaler le chargement de nos vélos… Le temps d’avaler un déjeuner et nous gagnons l’institut français pour assister à un atelier open-hardware organisé pa Jokolabs. Presque personne à l’heure annoncée, on commence à s’y faire, par contre la surprise de Fanch apprenant qu’il est programmé à l’animation d’un atelier Arduino, ça c’était déjà moins prévisible.. Petit à petit les gens arrivent, Camille prépare la présentation de Cyberconte qui n’aura finalement jamais lieu, une Rep-Rap tourne et je discute avec les membres de Jokolabs et autres bidouilleurs de passage. Parmi eux, Julie, Paul et Claire qui viennent de débarquer de France pour réaliser un projet d’étals mobiles et modulables qui permettront à des femmes sénégalaise d’exercer une activité indépendante dans la rue (vente, artisanat, cuisine…) Un jus d’orange au prix de trois repas, le tournage de quelques images, l’après-midi passe assez vite.

De retour à l’auberge, je me plonge une dernière fois dans l’ordinateur pour synchroniser le site afin d’y publier le checkpoint ! Enfin ! Je vais pouvoir souffler ! Ce soir nous allons à la soirée de clôture du festival « Interférences » avec au menu différentes installations, performances et autres concerts.. Ensuite, s’il nous reste des forces, les lieux où faire la fête ne manqueront pas car ce soir à Dakar on célèbre l’anniversaire de la mort de Bob Marley… Affaire à suivre !

IMG_0714IMG_0718

Fanch : Samedi 11… je l’attendais celui là et pour cause, il y a une après midi Open Hardware (traduisez: matériel libre) organisée par Jokkolabs à l’Institut Français. C’est l’occasion pour nous de faire joujou avec quelques machines, de nombreuses découvertes et rencontres se profilent, plein de bonnes raisons pour avoir hâte de nous y rendre.

En arrivant, je me présente au premier mec qui me répond amicalement que je suis attendu pour animer l’atelier arduino… hein quoi? Euh, j’ai loupé une étape je crois… L’organisation à l’Africaine est parfois déroutante. Quoi qu’il en soit et malgré un manque de confiance certain vis à vis de mes capacités de codeur, je prend mon courage à deux mains pour m’asseoir auprès d’Alain, électronicien togolais qui m’attend depuis un moment déjà.
Bon, c’est parti. L’avantage avec le matériel Open Hardware c’est qu’il est véritablement bien documenté. Je m’appuis donc les ressources francophones disponibles sur le web pour improviser un plan d’action. Après quelques explications, je propose à Alain l’exercice basique qui consiste à faire clignoter une led, puis on parvient facilement à la faire « respirer ». On enchaîne avec le contrôle d’un servo moteur via un potentiomètre, l’exercice lui aussi est un succès… Ouf, je sauve ma crédibilité…
Sur place, je rencontre Paul, un jeune curieux et bidouilleur d’une petite vingtaine d’année et qui vient nous filer un bon coup de main. Il est ici pour travailler sur le projet Libre Ambulantage à Dakar de Claire Dehove et Julie Boillot-Savarin (Julie que j’ai auparavant rencontrée lors d’une expo marseillaise et que je retrouve là!). Presque dans la foulée, j’aperçois un visage familier mais ayant la tête coincé entre deux lignes de code, je n’y prête pas vraiment attention, ce n’est qu’après que je réalise que c’était Armelle Dakouo en compagnie de qui, il y à fort longtemps je dû passer quelques soirée quimperoise. Ahah, le monde se rétréci…

La journée se conclu à la soirée de clôture d’ Interferance, festival dont nous n’avions pas profité auparavant pour divers raison. Pour cette dernière, on se bouge d’autant plus qu’une phase de boulot touche à sa fin et qu’avant d’en entamer une autre, une petite sortie nous ferai le plus grand bien. L’espace est remarquablement agencés, tout n’est pas à mon goût mais j’apprécie néanmoins cette soirée et ce malgré une ambiance à la parisienne, fréquenté majoritairement par des blanc bec branchées et des sénégalais qui tentent de leurs ressembler. Enfin Bref, on ne reste pas car nous voudrions goûter à autre chose…
Le 11 mai, c’est l’anniversaire de la mort de Bob Marley et au Sénegale, forcement… Ça ce fête. Nous continuons notre soirée dans un centre culturel de je sais plus trop quelle université de quel quartier (4 bières seulement et je perds la mémoire) pour assister à un sound-système rendant hommage à Bob. L’ambiance est tout de suite plus contractée…

IMG_0713IMG_0725
IMG_0717IMG_0750

 

Haiku 037 – Ngëndël

Pour ne rien manquer, nous vous conseillons l’usage d’un casque audio pour le visionnage de cette vidéo.