Mercredi 15 mai 2013

0 km

Kër Thiossane

N 14°42,818' W 17°27,492

23 m

Jour 228 – Kër Thiossane

Barth : Après une faute d’orthographe hier (geocyclap au lieu de geocyclab..), je réceptionne ce matin notre tampon « Geocyclab » qui va nous permettre de donner nos coordonnées à toutes nos rencontres sans limite aucune !

En raison du décès qui endeuille le quartier depuis hier, Fanch vient d’apprendre qu’il fera son installation demain et non pas vendredi, dans le local d’une association de cours de percussions d’un centre culturel. Il part donc visiter les lieux pour savoir à quoi s’attendre.

Pendant ce temps, à Kër Thiossane débarque Patrick, que nous avions contacté par mail à notre arrivée à Dakar. Gabonais d’origine, il a rejoint Dakar le bac en poche en 2005 sans but plus précis que d’élargir l’éventail des formations possibles. Après un BTS d’électronicien, il s’embarque dans des études de génie informatique qui le conduisent de fil en aiguilles à découvrir le monde du Libre et de la création. Loin du Gabon où d’après lui c’est tout juste si les gens savent ce qu’est internet et un ordinateur, il fait aujourd’hui partie de Dakarlug, une communauté d’utilisateurs de Linux (à l’image de nos chers amis de Linux Quimper), s’intéresse beaucoup aux activités de Joeri au Bentalabs de Saint-Louis, et bosse comme développeur freelance dans une agence de Dakar. Une belle rencontre et un nouveau contact dans le réseau de l’informatique Libre africain !

Pour finir la journée, je passe un peu de temps à dérusher les dernières images tournées, en vue de notre dernier checkpoint africain et pour faire un portrait de Kër Thiossane. Les choses s’enchaînent donc, sans beaucoup de pause, mais je commence vraiment à me sentir investi par mon rôle de vidéaste au sein de Geocyclab…

P1020365

Daouda (à droite)

IMG_0821

Patrick et Herman

Fanch : Atelier Ker Thiossan, Jour 3.

Terminer la soudure des vibreurs.
18 vibreurs sont soudés, en réalité nous n’en avons besoin que de 12, mais je préfère être prévoyant.
BONUS 2
Question: Comment utiliser ce procédé sonore (vibreur + objet résonnant) de façon autonome et portative pour effectuer des micros installations partout ou vous le désirez.
Réponse: Vous le verrez plus tard.
Trouver les 12 percussions.
Trouver un lieu de restitution.
Ces deux problèmes sont réglé d’une pierre deux coups, nous nous installerons à l’espace culturel Blaise Sengor, dans un local ou sont stockées plusieurs percussions. Le local est petit et vraiment encombré, question scenographie ça va être compliqué de réaliser quelque chose de prope mais au moins, c’est du « in stitut ».
Spagetti bolognaise.

IMG_0842P1020361