Jeudi 16 mai 2013

0 km

Espace Blaise Sengor

N 14°41,895' W 17°27,114'

21 m

Jour 229 – Espace Blaise Sengor

Fanch : Jour 4 de l’atelier, restitution.

Rendez vous à l’espace Blaise Sengor à 10 heures.
Hadim, le responsable des cours de percussions est à l’heure.
Installations du dispositif
Cabler sur mesure des 12 vibreurs et les connecter à Arduino. Créer un réseau local (échec), connecter les appareil au réseau WIFI déjà existant, testes, ok.
12H Tournage de l’installation avec Barth et Camille.
C’est galère, peu de lumière et l’environnement est bruyant.
14H ouverture au public.
Public timide mais conquis.
16H, remballage expresse.
Apéro mérité.
Je suis un peu le seul boire un coup mais peu importe…

IMG_1008IMG_0885

Barth : Fanch décolle tôt ce matin pour rejoindre le centre culturel Blaise Senghor afin d’y préparer l’installation. Je prends le temps d’envoyer quelques mails afin de prévenir nos contacts locaux que l’installation a lieu l’après-midi même et je le rejoins accompagné de Camille.

Le centre culturel est immense mais le local où Fanch est en train de bricoler est minuscule. Une quinzaine de djembés sont disposés dans la pièce, reliés au contrôleur Arduino par un entrelacs de fils électriques. Chaque peau de djembé est subtilement percutée par un vibreur de téléphone portable, le tout contrôlé directement par Fanch par le biais d’une tablette tactile. Tout a l’air de fonctionner. Nous prenons le temps de faire une captation vidéo en règle avant l’ouverture au public, puis je file avec Camille en quête de sandwiches dans le quartier, ce qui nous prendra une bonne heure… Pas beaucoup de visiteurs en dehors de toute l’équipe de Kër Thiossane et comme nous devons rendre les djembés pour 16h30, l’après-midi se termine très vite…

De retour à Kër Thiossane, Fanch décompresse un peu, je prend le temps de bosser sur le site internet d’un copain ( que j’aurais du finir avant notre départ de France !..), puis nous passons la soirée à nous pencher sur la problématique de l’équipe de WOS, consistant à trouver une solution pour faire de l’ombre sans prendre le vent sur les étals mobiles qu’ils sont en train de réaliser. Fanch me montre aussi les dernières évolutions de son synthétiseur PureData, à présent contrôlable à distance avec sa tablette. Quand nous aurons reçu les transduceurs audio qui nous permettrons de diffuser du son n’importe et n’importe quand, l’atelier mobile de Geocyclab va se faire entendre !!!

IMG_0911IMG_0853
IMG_3815IMG_3750

IMG_0947

Modou Ngom