Lundi 22 octobre 2012

0 km

Quartier Saint Michel, Bordeaux

N 44°50,003' W 0°33,899'

m

Jour 23 – Quartier Saint Michel, Bordeaux

Fanch : Ce matin je règle quelques questions administratives qui me renvoient à ma vie de sédentaire déjà presque oubliée. J’aperçois au travers des carreaux de l’appartement bordelais quelques fragments de ciel bleu. Les silhouettes de nuage se dessinent progressivement alors que durant ces 3 derniers jour, nous n’avions profité que d’une masse homogène, grise et menaçante en guise de toit. Mes rétines entament un va-et-vient entre les fenêtres du navigateur internet et celle du salon de George et Pascaline. Je cède finalement à l’invitation de Fanchic qui me propose de l’accompagner en ville pour quelques courses, en vélo bien sûr mais à vide, sans sacoches.

Rouler sans bagages, c’est comme poser un sac de 25 kilos après 15 bornes de marche à pied, on se sent léger, agile. On s’éclate, roule, fonce à toute berzing, on se faufile entre les voitures, on visite la ville en vélo et au soleil, c’est du pur plaisir. De nombreuses personnes nous interpellent pour causer 2 minutes, parfois plus. A force de croiser ces hommes et femmes particulièrement intéressants, touchants, drôles ou cons, je me dis qu’il serait peut-être judicieux de dresser quotidiennement un portrait du personnage du jour. Affaire à suivre.

Fanchic : On se prélasse le matin, à deux à l’heure entre une clope et un café. Visite de la ville avec Fanch pendant que George et Barth travaille sur le site. On tombe sur Erwan qui a décidé de vivre sur la route en vélo couché, près de quatre mois qu’il est parti. Je l’ai déjà croisé à Aurillac au début de son parcours. Il vit sans argent, allant de porte en porte pour demander à manger. Cette position est réfléchie, elle créé le débat sur les relations humaines, l’échange, le don. Nous nous fixons rendez-vous pour le lendemain, avec Simon un vidéaste qui le suit durant une semaine. Il compte le rejoindre à intervalle régulier pendant un an et réaliser un documentaire. Une heure plus tard on se recroise devant un bar associatif… Où il vient discuter de son mode de vie. C’est difficile de repartir, les questions fusent, les bon plans aussi.

On arrive bien tard à l’appartement de George et Pascaline. Avec Fanch nous nous lançons dans un « battle » quiche aux oignons cramés VS tarte aux poireaux dégoulinante.

Ah si, le mec qui admiratif devant nos vélos nous lance ironiquement , « vous faites un tour du monde ! », ben ouais… Il met du temps à intégrer. Il se reprend et nous dresse un portrait géopolitique du Sahara occidental…

Barth : Décision est prise de poser le camp pour une semaine à Bordeaux. Les trois semaines passées à pédaler nous ont permis de nous confronter à la réalité quotidienne de notre atelier mobile en formation, qui plus est dans des conditions météorologiques pas toujours évidentes. Mais il y a une quantité de choses à faire sur l’ordinateur particulièrement qui nécessitent un temps que nous n’avons pas eu avant le départ. Sans compter quelques points administratifs personnels qui sont plus simples à règler tant que nous sommes encore sur le territoire français.

Grâce à l’hospitalité de George et Pascaline, nous allons donc pouvoir rattraper le retard dans les publications du site, finir de mettre en place la traduction multilingue de celui-ci, installer une copie du site sur l’ordinateur pour pouvoir travailler dessus sans connexion, installer le logiciel Puredata qui nous permettra de réaliser de nombreuses installations interactives, etc.

Il faut dire que nous sommes au bon endroit pour faire tout cela. En plus d’être un très bon ami avec qui j’ai travaillé ces dernières années, George est le patron de BarGeo Création, entreprise de création de sites web qui offre à Geocyclab l’hébergement du site. Grâce à ces précieux conseils, nous avons pu résoudre bons nombre de problèmes techniques sur l’ordinateur et nous repartirons de Bordeaux avec un outil enfin sur mesure !

Je passe donc la fin de journée à travailler pendant que les deux Fanchs partent faire un tour dans Bordeaux pour quelques courses et rencontres innopinées…