Dimanche 19 mai 2013

0 km

Ngore

N 14°45,239' W 17°30,519'

13 m

Jour 232 – Ngore

Barth : Journée détente. Après avoir fait nos adieux à Marion qui décolle le soir même pour une semaine à Berlin, nous embarquons à six dans un taxi pour l’embarcadère de N’gor. Le trio de WOS, Angie qui nous guide dans cette escapade sur l’île de Ngor, Fanch et moi-même… Une fois affublés de vieux gilets de sauvetage, nous montons à bord de la pirogue qui nous conduit à quelques centaines de mètres en face, sur l’île. Nous allons directement poser nos affaires dans la maison d’un ami d’Angie, et pendant que tout le monde file à la plage, je reste au calme avec Fanch pour tourner notre dernier checkpoint africain.

Le reste de la journée se déroule entre trempette dans une eau pas si chaude que ça, déjeuner, sieste, promenade photographique… Un vrai dimanche dans une station balnéaire en somme ! De retour sur le continent avec une des dernières pirogues, à la nuit tombante, nous prenons le temps de boire une bière avant de rentrer à Kër Thiossane. L’occasion de discuter un peu plus posément de nos projets respectifs et d’évoquer quelques idées pour la suite, particulièrement avec Claire qui n’est pas tombée de la dernière pluie en matière de projets artistiques. Cette cohabitation avec le « Libre ambulantage à Dakar » est enrichissante pour notre aventure et nous permet de prendre un peu de recul à quelques jours du changement de chapitre…

IMG_1121IMG_1136

IMG_1109

Angie

IMG_1105

Fanch : Le jour J est arrivée, détente au menu et pour tout le monde s’il vous plaît! Plage, baignade, bonne bouffe, soleil, sieste et replage sur l’île de Ngore. On fait une toute petite entorse à notre régime de feignant en tournant le 6ème Checkpoint, au calme, sur une terrasse à deux pas de la côte. Pour le coup, nous sommes tellement détendu que notre concentration s’en trouve perturbée.
Geocyclab est au côté de WOS, agence des hypothèses (qui travaillent sur le projet Libre Ambulantage à Dakar). Et c’est avec plaisirs que nous profitons ensemble du temps qui passe en regardant les ombres des cocotiers se déplacer sur le sable.
Un petit tour de l’île, puis deux, c’est minuscule mais séduisant et ce malgré la popularité du lieu. Touristes et locaux mélangent mais chacun vaque à ses affaires ce qui nous permet d’ailleurs de voler quelques images et un peu de son, de quoi sortir des eaux un nouveau Haiku.

IMG_1116IMG_1127
IMG_1140IMG_1137
IMG_1132IMG_1128
IMG_1142IMG_1143
IMG_1144IMG_1145

 

Haiku 038 – Place de l’alternative

Pour ne rien manquer, nous vous conseillons l’usage d’un casque audio pour le visionnage de cette vidéo.