Vendredi 21 juin 2013

0 km

Parc aux iguanes, Juchitan

N 16°25,576' W 95°01,202'

24 m

Jour 265 – Parc aux iguanes, Juchitan

Barth : Le bruit du ventilateur et la fatigue accumulée ces derniers jours a eu raison de la faible sonnerie du réveil. Du coup nous sommes en retard, et le temps de faire les sacs, de chercher en vain et le ventre vide l’autobus pour aller au site archéologique d’Ezdna, il est alors vraiment trop tard… Il faut que nous soyons rentrés pour 15h environ, avec une heure de voyage aller et une heure retour, sachant qu’il est déjà midi… On oublie !

Comme relative consolation, je tombe sur un article sur internet qui annonce la découverte d’un site archéologique très important dans la jungle des alentours de Campeche ! Incroyable coïncidence qui vient souligner à quel point cette page de l’histoire reste méconnue…

Le reste de la journée est donc consacré à des promenades dans le centre historique de Campeche, entre écritures de cartes postales et achats de quelques souvenirs pour Anaïs. Une dernière bière pas facile à dénichée dans les environs de la gare routière et nous voici de nouveau installés dans un car pour dix-huit heures de voyage direction Mexico city…

IMG_2443IMG_2467

Fanch : 3 heure du matin à la station d’autobus… Je dors. Je dors en attendant 9H, heure à laquelle je me pointe chez le réparateur informatique ou Barth à laissé notre ordinateur. Je le découvre en pièce détaché étaler sur le billard, le chirurgien n’est pas là et son assistante me propose de repasser à 19H. J’obtiens finalement le droit de sortir le patient à 17H. J’ai hâte que cette histoire se termine enfin. L’attente est longue, j’ai deux sacs à me trimbaler et les bretelles d’un des deux viennent de céder. Je suis fatigué mais le moral tiens bon. Je me pose dans un café toute la matinée ainsi qu’une bonne partie de l’après midi jusqu’à l’heure du verdict. J’ai bon espoir de récupérer notre machine en bonne santé mais rien est encore gagné. Inutile de vous dire que le projet dépend en partie de cet ordinateur qui depuis le départ nous à donné pas mal de fil à retordre.

Déception, il ne s’allume pas. Quoi?  « No fonctionar! » Pardonnez moi si Je perd mon sang froid mais je n’ai que ce foutu carnet sur lequel gueuler. De toute façon je ne sais même pas si ces lignes seront publié un jours et si c’est le cas ce sera dans longtemps. Merde, merde, merde et remerde. Barth et Anaïs sont restés une partie de leurs séjour ici pour rien et je viens de me bouffer 10 heures de bus pour récupérer une carcasse qui nous aura fait chier jusqu’au bout… Merde. La seule seule chose qui n’est pas négative dans cette affaire c’est que nos donnée ne sont pas perdues…
Pour l’instant je vais me calmer, prendre le bus pour Mexico et on verra après…

IMG_2458IMG_2487
IMG_2492