Dimanche 23 Juin 2013

0 km

Rue Isabel La Catolica

N 19°25,420' W 99°08,133'

2229 m

Jour 267 – Rue Isabel La Catolica

Barth : Après une bonne nuit ça va un peu mieux ! Nous filons dans le sud de Mexico pour visiter le musée Diego Rivera. On s’attendait à y voir une collection de ses fresques mais il s’agit en fait d’un musée créé par Diego Rivera lui-même et qui abrite une collection impressionnante de sculptures pré-colombiennes ! Le bâtiment en soi, construit en pierres volcaniques sur le modèle d’un temple, est aussi une curiosité qui vaut le coup d’œil !

Après un rapide déjeuner pour reprendre quelques forces, nous regagnons le centre de Mexico pour retrouver Fanch à son hôtel. S’en suit une promenade au marché de l’artisanat et un café avant de rentrer au chaud et au sec en évitant la pluie du soir…

IMG_2522IMG_2520

Fanch : J’ai rattrapé une partie du sommeil qu’il me manquait. Je repense à l’ordinateur et commence à relativiser. C’est un fait indépendant de notre volonté, je prends conscience que nous n’y sommes pour rien et cela soulage du poids de la culpabilité… Mais bon, il nous faut trouver une solution la plus rapide et la moins onéreuse possible pour sortir de cette mauvaise passe numérique. En retrouvant Barth et Anaïs cette après midi, forcement, le sujet conversation tourne autour de  cette question. Que faut il faire? En acheter un autre? Trouver un bricoleur de confiance en espérant qu’il nous donne un autre diagnostique? Nous avons besoin d’être fixé pour pouvoir appréhender la suite, pour être en mesure de se projeter.

Mais le moral remonte doucement. Car, en fouillant sur le web, je découvre quelque chose que je cherchais depuis longtemps… Depuis 3 ans peut-être? Il s’agit d’un shield solénoïde compatible Arduino. Oui je sais, c’est quoi encore ce truc? Et bien c’est un petit circuit électronique qui se connecte sur Arduino et permet de programmer et d’actionner via un ordinateur 8 petits marteaux électromagnétiques. J’ai tenté plusieurs fois par le passé de réaliser moi même ce circuit mais ces tentatives ce sont soldés la plupart du temps par des échecs, ou demi échecs. Cette petite découverte fait jaillir à  la surface de mes pensée plusieurs projets.

Et ce soir, pour me détendre un peu je continue mes recherches sur différents mouvements perpétuels physiquement réalisable ce qui m’amène à (re)découvrir ce qui ce fait aujourd’hui en matière « d’énergie libre ».