Jeudi 11 juillet 2013

0 km

Calle 16 de Septiembre

N 19°25,554' W 99°08,654'

2229 m

Jour 285 – Calle 16 de Septiembre

Barth : Ce matin nous avons eu des nouvelles du SummerLab qui se tient en ce moment même à Nantes. Nous y avions participé l’an dernier, trois mois avant notre départ de France, et si tout va bien nous pourrons saluer tous les participants de cette année via skype demain matin !

Vers 14h, nous décollons à vélo en direction de la fameuse Casa de Bicitekas dont nous avions entendu parler la veille. Toujours dans le centre historique, à une dizaine de minutes de l’auberge, nous trouvons sans trop de problème la Central del Pueblo, aussi appelé Centro de Artes Libres, une immense maison qui abrite plusieurs ateliers dont celui de Bicitekas.

Le bâtiment datant du milieu du 17ème siècle, est une ancienne école carmélite, un peu à l’abandon… Le lieu est désert quand nous arrivons, seule une femme de ménage est en train de balayer la cour ensoleillée au centre de laquelle trône un magnifique escalier en pierre permettant d’accéder à la terrasse supérieure. Nous patientons un peu en discutant avec des enfants de passage jusqu’à l’arrivée d’Oscar, suivi de près par Ernesto, qui nous ouvrent les portes de la Casa Biciteka en nous présentant un peu les choses. Bicitekas est une organisation qui promeut la pratique du vélo au Mexique, et la casa Biciteka en est l’atelier, ouvert à tous pour bricoler des vélos. En gros, nous sommes les bienvenus, pour loger ici gratuitement et surtout pour réaliser une installation artistique et présenter un peu Geocyclab ! Une opportunité sur mesure qui redonne du sens à notre si longue attente à Mexico !!!

De retour à l’auberge, réunion de crise autour d’un coca et de gâteaux secs pour décider de la suite du programme… Nous quittons donc l’auberge demain pour aller passer quelques jours chez la Française qui nous invite, le temps de relancer le site internet grâce à l’ordinateur qu’elle nous prête, et de préparer un peu notre « résidence » au Centro de Artes Libres. C’est donc notre dernière soirée à l’auberge, mais nous repasserons voir José, Guillermo et tant d’autres avant de quitter Mexico…

IMG_3079IMG_3073

Fanch : Encore une chose guère passionnante occupe mon temps du matin. Trier, classer nos objets du jour et reporter leurs identités sur un document web en prévision de l’imminente (j’espère) et grosse mise à jour du site de Geocyclab. En effet, nous avons été contacté par Nathalie qui nous propose un hébergement ainsi qu’un ordinateur sous Ubuntu ce qui va probablement nous permettre de travailler à nouveau. L’ensemble de nos données et de notre système sont installés sur le disque dur de notre ancienne machine. Nous l’avons récupéré et intégré dans un boîtier usb. En le connectant sur un ordinateur qui tourne sous Linux (Ubuntu), nous aurons (normalement) presque l’impression de travailler sur notre système. Avez vous compris? Une version imagée: on transfère l’esprit et la mémoire de notre ordinateur portable dans un autre carcasse.

Cette nouvelle est positive et demain nous aurons un nouveau logis, plus calme (même si l’ambiance est plutôt sympathique ici) et surtout moins cher. Il est intéressant de constater que cette aubaine est dû à l’efficacité du web et en particulier à facebook qui au delà des ses nombreux mauvais points se révèle être un outils de communication bluffant. En y repensant, je pense que plus de la moitié des contacts que nous avons à Mexico sont issus d’une communication facebook…

Puis nous partons découvrir La Casa Bicitekas, le lieu dont nous a parlé Zopi (que nous avons rencontré hier). Nous y parvenons en quelques coups de pédales.

La grande porte de cette ancien couvent donne sur une voûte qui quelques mètres plus loin débouche sur une imposante cours intérieur. Il n’y a pour l’instant personne pour nous accueillir alors nous en profitons pour faire le tour du propriétaire. Un escalier de pierre s’élève du centre de l’espace avant de se diviser en deux branches qui permettent d’accéder aux terrasses de l’étage supérieur. Le périmètre du patio est constitué de plusieurs petits locaux aménagés pour la plupart en ateliers (vidéo, réparation de vélos, sculpture, sérigraphie, menuiserie, bibliothèque…)  Nous sommes agréablement surpris par l’architecture de l’espace et par l’ambiance qui s’en dégage. C’est très tentant tout ça!

Oscar, que nous ne connaissons pas encore débarque le sourire aux lèvres. Il est responsable de l’atelier vélo. Nous nous présentons mutuellement puis la conversation s’engage. Nous l’écoutons décrire les activités du lieu et parlons à notre tour de notre projet. Rapidement nous nous sentons à l’aise et pensons qu’il y a ici une belle carte à jouer, statistiquement parlant mais aussi en ce qui concerne notre recherche sur les Objets Libres puisque nous sommes de toute évidence tombé dans un lieu ou le mot travail rime avec celui de collaboration. Nous négocient rapidement et facilement un hébergement en échange d’une présentation de notre périple. Mais c’est aussi l’occasion de faire une installation d’autant qu’Oscar et Ernesto (qui vient de nous rejoindre) semblent tous deux enjoués à l’idée que Geocyclab occupe l’espace durant quelques jours.

Pour le moment rien n’est décidé mais cette perspective de nous remettre à l’oeuvre en attendant la livraisons de notre ordinateur nous enchante réellement. Nous décidons néanmoins d’emménager quelques jours chez Nathalie en espérant se débarrasser du travail qui nous attends concernant la remise en route du site internet mais aussi de monter rapidement un projet d’installation que nous soumettrons a l’équipe de Bicitekas. La motivation est de retour!