Dimanche 14 juillet 2013

0 km

Calle Presidentes

N 19°22,362' W 99°08,534'

2239 m

Jour 288 – Calle Presidentes

Fanch : « Un dimanche comme les autres, ordinaire » C’est ce que j’aurai tendance à dire. Nous nous sédentarisons inexorablement et J’avoue commencer à m’inquiéter. Je… Prends sérieusement du bide. Mais bon, jouons sur le fait que nous partirons bientôt et que je retrouverai prochainement mon corps d’athlète, ou pas. Enfin, pour le moment, nous sommes au restaurant avec Victor (comme dimanche dernier) et l’heure est à la dégustation, je me préoccuperai de mon ventre plus tard. Enfin voilà, tout cela pour dire que des habitudes se mettent en place, en soit, celles ci ne sont pas désagréables mais dans un contexte comme celui du voyage, cela ne me convient guère.

A peine sortis de table et pendant que Barth se prend la tête avec cette histoire de disque dur qui ne « boot » pas, je prie pour qu’il trouve une solution tout en coupant les oignons pour le repas de ce soir.  Nous le partageons avec Oscar et Nathalie avec qui c’est toujours un régale de discuter.

Demain, nous avons Rendez vous avec James, l’un des responsable de Rancho Electronico et par ailleurs doué d’une connaissance approfondi en matière de Linux. Il est prêt à nous donner un coup de main… On se sent moins seul mais rien n’est encore gagné. Affaire à suivre…

IMG_3072IMG_3071

Barth : Ce midi nous avons rendez-vous avec Victor pour déjeuner, prés du métro Portales ou habitent Oscar et Nathalie. Nous nous rendons dans un petit restaurant de spécialités du Yucatan qu’un ami de Victor tient. Les plats sont simples mais délicieux, on reviendra ! Avant de quitter Victor, nous faisons ensemble le tour du marche couvert ou nous débusquons des boites de plastiques pour remplacer celles qui avaient éclate lors de notre voyage en avion. La pharmacie, l’électronique et d’autres bricoles plus fragiles vont pouvoir retrouver une protection !

Retour chez Oscar et Nathalie ou je passe la fin de journée à tenter tout de même de réparer le GRUB de l’ordinateur qu’Oscar nous a prêté, afin de pouvoir le démarrer sur notre disque dur… En vain. En passant du temps sur toutes ces impasses techniques, je comprends peu à peu comment tout cela fonctionne et j’imagine pas mal de choses à changer dans notre future manière de fonctionner. Quand nous aurons le nouvel ordinateur entre les mains, il faudra mettre en place un système de sauvegarde automatique de tout le système sur un disque externe, afin de pouvoir plus simplement travailler en cas de nouvelles panne… Une soirée film à la télé avec nos hôtes me permet d’oublie un peu ces tracas pour aller dormir…

IMG_3105

Victor

IMG_3118