Mardi 16 juillet 2013

0 km

Calle Canarias

N 19°21,485' W 99°08,520'

2241 m

Jour 290 – Calle Canarias

Fanch : Voici 54 jours que nous sommes au Mexique, presque dans l’attente. Je ressens clairement un manque d’action alors même que nous sommes en plein dedans… Nous avons probablement trop de chose à penser, l’organisation n’a jamais été mon fort et dans l’urgence, mon esprit s’embrouille. Il faut penser à la suite du voyage (timing, visas, itinéraire…) gérer cette sale histoire informatique, continuer à mener l’enquête concernant les objets libres, préparer mentalement, logistiquement l’installation sonore à la Casa Bicitekas et se remettre à chercher des tunes.

Cette journée est donc administrative et nos pépins informatiques ne nous facilitent pas la tâche. Il nous faut pas loin d’une demi journée pour envoyer un mail de présentation de notre intervention à La Casa Bicitekas. Une demi journée pour un mail… Cela ressemble à une perte de temps, mais c’est nécessaire.
J’enchaîne avec un début de révision de notre dossier présentation. Le projet à effectivement évolué depuis notre départ et un remaniement s’impose.

La suite se déroule à Rancho Electronico en compagnie de Barth, d’Oscar et de James qui fait partit de la famille  des Linuxiens expérimentés. Ce dernier se concentre sur notre disque dur mais aussi sur celui d’Oscar qui n’est plus reconnu par son ordinateur depuis que nous l’avons manipulé. Enfin bref, ce n’est pas la fête et même si nous gardons le sourire devant James et Oscar, certainement pour paraître polis, le verdict qui tombe en fin de soirée ne nous enchante guère. Deux partitions de notre disque sont endommagées ce qui veut dire que nous ne pouvons pour le moment pas accéder ni au serveur local de notre site, ni à nos données (un mois et demi de photo, vidéos et sons). La partie n’est pas encore perdu mais le suspense est à son comble. Affaire à suivre.

IMG_3163IMG_3125

Barth : La nouvelle du matin est que notre nouvel ordinateur vient d’arriver chez Fanch à Rennes. Encore quelques réglages, un océan à franchir et nous pourrons enfin replonger dans le boulot ! Mais ça nous laisse le temps de tenter la réparation de celui d’Oscar pour gagner un peu de temps. La matinée est consacrée à la rédaction d’un gros mail pour Bicitekas, en utilisant l’ordinateur d’Oscar démarré sur une clé USB. Le travail est freiné par la lenteur du système mais nous en venons à bout finalement.

Affamés, Oscar nous entraîne jusqu’à un petit stand de nourriture près du marché où nous dégustons quelques réconfortantes quesadillas ! J’ai juste le temps de me couper les cheveux, ce qui n’était pas arrivé depuis Iznajar en Espagne, avant que nous repartions tous les trois en direction del Rancho Electronico !

Nous débarquons en pleine réunion d’un des nombreux collectifs qui utilisent les locaux du Rancho. James qui semble être de tous les coups, préside plus ou moins cette réunion et nous fait comprendre que nous devons patienter un peu. Pas de souci…

Vers 22h les hostilités sont lancées. James s’immerge dans le terminal de la machine d’Oscar et une heure plus tard le diagnostic est là, non seulement la partition est abîmée mais en plus il manque deux répertoires indispensables au bon fonctionnement de Linux… Mystère ! Mais il n’en faut pas plus pour éveiller la curiosité de notre sauveur, et la réparation s’engage à grands coups de tutoriels trouvés sur le web… 1h30 du matin, le problème est considéré comme rare et difficilement soluble ! Tant pis, on aura essayé.. Il va falloir réinstaller un système sur l’ordinateur d’Oscar et prendre plus de temps pour récupérer les données sur notre ancien système. Mais pour l’heure, un taxi et au lit !