Vendredi 26 juillet 2013

0 km

Central Del Pueblo

N 19°26,279' W 99°07,498'

2227 m

Jour 300 – Central Del Pueblo

Fanch : C’est le grand jour, le jour de la restitution de notre « résidence » à la Casa Bicitekas.
Mais avant quelques « petites finitions » nous attendent :

  • Raccrocher le ressort à la structure (que nous avions démonté pour la nuit)
  • Fixer les transducteurs audio et les micros piezos
  • Trouver, acheter et disposer les 80 mètres de câbles
  • Enregistrer un son convenable du ressort et le charger dans le grannuler de Tim Vet qui fait partie du patch pure data de l’installation.
  • Attendre un ampli pour tester… Encore attendre
  • Tester la réaction des tambos quand ils sont “excités” par les transducteurs audio
  • Tester l’interaction entre la captation des vibrations du ressort et le son envoyé au tambos
  • Ajuster le tout, doser la sensibilité des capteurs.
  • Récupérer l’ordinateur d’Oscar (et de Nathalie) pour la diffusion des Haikus.
  • Faire un montage des Haikus à la suite, sans les signatures car il est inutile de préciser toutes les minutes que nous en sommes les hauteurs.
  • Installer, régler le vidéo projecteur
  • Se faire un brin de toilette…
  • Sourire devant les premier arrivants

20h00 Et c’est partit pour une soirée Geocyclab:

Selon moi, l’installation n’est pas assez « sonore » dans cette ambiance saturée mais nous risquons fort d’avoir l’occasion de nous rattraper la semaine prochaine puisque nous venons d’accepter la proposition de participer au festival Foculta. Une rapide présentation de Geocyclab se fait dans la cours du couvent (merci Lalou pour la traduction) avant de diffuser un de nos Checkpoints (commenté en espagnole par Lalou) et d’aller un peu plus en profondeur dans les objectif de Geocyclab. Il s’en suit une série de question auxquelles nous nous faisons un plaisir de répondre. On fini en douceur avec une projection de Haikus, quelques bières et un gros dodo bien mérité!

IMG_3488IMG_3521

Barth : C’est le trois-centième jour de Geocyclab aujourd’hui. Nous sommes à Mexico depuis un bon mois déja et malgré notre panne d’ordinateur nous sommes sur le point de terminer une des plus grosses réalisations artistique de Geocyclab. Le soleil tape déjà quand nous emmergeons de notre atelier/terrier pour l’atmosphère solaire de la cour. Octavio nous attrappe et nous offre un café en discutant un peu de la suite du boulot, et en nous faisant apercevoir quelques-unes de ses réalisations !… Nous n’avons pas trop le temps de rêver alors on remet ça au lendemain.

Après avoir rapidement re-accroché le ressort que nous avions démonter la veille pour des raisons de sécurité, nous commençons à prendre les mesures en vue de l’installation électronique. C’est le moment que choisi Ernesto pour débarquer, avec déjà une demie-journée de boulot dans les pattes. Super motivé par la démonstration des transduceurs de l’autre soir, Ernesto entraîne Fanch pour aller acheter une centaine de mètres de câble audio.

Je reste pendant ce temps là à la Central del Pueblo, et m’occupe de préparer les tranduceurs, en les pré-câblant, en dégraissant à bout de bras et perché au sommet d’un escabeau quelques centimètres carrés du fond de chaque tambos, avant d’y coller les quatre transduceurs. Je finis la matinée sur l’escabeau, à câbler tout ce petit monde pendant que Fanch fait les premiers tests depuis l’ordinateur d’Oscar (de bicitekas). Les choses se déroulent plutôt bien si bien qu’en fin d’après-midi les quatre tambos, en plus d’amplifier le son direct du ressort, sont en mesure de diffuser un son en écho au son produit en frappant le ressort. Reste à affiner tout ça, ce que Fanch s’emploie à faire pendant que je prend en main l’ordinateur de l’autre Oscar (Oscar et Nathalie) qui vient d’arriver, afin de préparer la vidéo-projection des haikus.

Au final, peu après 20h, dans une lumière électrique due à l’arrivée d’énormes nuages sur le couchant, la cour se rempli peu à peu de monde, inconnus, déjà vus, connus… Manquent à l’appel l’équipe des Gruas Locas, particulièrement Ruben, que nous n’avons pas eu le temps de relancer, Nathalie qui est partie dans le sud, Guillaume et sa petite famille qui doit être en France à cette heure, Victor, José, Sergio, Oscar, Gabriel… Toutes ces rencontres des dernières semaines. Mais la possibilité de renouveler l’installation dans une semaine se confirme et devrait être l’occasion de rattraper tout ça !

Grâce à l’aide de Lalu armé d’un porte-voix, nous arrivons tant bien que mal à nous présenter, à expliquer notre projet, à commenter la projection d’un checkpoint devant un public attentif et intéressé ! L’ordinateur d’Oscar n’a pas une carte graphique assez costaud pour supporter une diffusion fluide des vidéos, mais tant bien que mal, avec une organisation de dernière minute et l’aide de tout ce monde, la soirée est réussie et se termine par des discussions dans tous les sens, des rencontres, des rendez-vous ! Todo chido !

IMG_3537IMG_3530
IMG_3528IMG_3516