Dimanche 28 juillet 2013

35 km

Plaza de las Tres Culturas

N 19°27,606' W 99°08,142'

2233 m

Jour 302 – Plaza de las Tres Culturas

Fanch : le Cicloton c’est ça. Tout les derniers dimanche du mois, trente kilomètres de voix sont fermés à la circulation. C’est l’occasion pour des milliers de vélos, de skates, de pieds et j’en passe de fouler les sols de la ville, une promenade dominicale un peu particulière sur les avenues habituellement envahies par les gaz d’échappements.
L’ambiance y est décontractée, familiale, peut être un peut trop a mon goût mais c’est une opportunité de se dégourdir un peu les jambes que nous avons déjà manquée a plusieurs reprises, cette fois ci on se lâche pour se fondre dans la masse des badauds plus ou moins sportifs du dimanche matin. On y croise Ruben et son vélo délirant. La suite coule de source et nous mangeons ensemble au abords de la place des trois cultures.

La place des trois culture tire son noms des ensembles architecturaux des alentours qui furent édifiés sous trois époque et culture distincte les unes des autres. Mais ce qui fait la (triste) popularité du lieu c’est qu’il est l’équivalent Mexicain de la place Tian’anmen, c’est ici que peu après l’insurrection française de mai 68, plusieurs centaines d’étudiants manifestants furent exécutés par les forces armées du gouvernement mexicain.

Triste renommée pour cette place donc, mais aujourd’hui la manifestation est d’un toute autre genre.

Boum Chic-chic-chic boum chic-chic-chic, un drole de fest noz se deroule sous nos yeux. Ici sont rassemble plusieurs dizaines de danseur indigènes venu des quatre coins du pays pour y célébrer… euh, en fait je ne sais pas exactement quelles sont les raisons de ce rassemblement mais ce qui est sur c’est qu’il fêtent quelque chose. L’odeur de l’encens embaume la place, les coiffes de plumes vont de gauche a droite, de bas en haut. Une tête de jaguar sur le visage, un bec toucan en guise d’apparat, les aztèques sont de retour, je vous le dis… Boum chic chic, ils ne s’arrêtent jamais.

Étrange rencontre entre la tradition et l’architecture monumentale de cette place de béton. je l’interprète comme la métaphore d’un peuple qui tentent coûte que coûte de survivre a la modernité sans jamais réellement y parvenir. Métaphore amère car on se rend rapidement compte de la petitesse de ce groupe dansant pieds nus au cœur de ces immenses bloc gris entourant la cérémonie. Mais il sont là…

DCIM100GOPRODCIM100GOPRO

Barth : En prenant un peu le temps de bien nous réveiller, vers midi nous sommes sur nos vélos, dans le soleil matinal. Nous ne mettons pas longtemps à trouver notre objectif, rejoindre le Cycloton, la randonnée urbaine mensuelle qui rassemble cyclistes, rolleristes, trottinnettistes… Un parcours d’une trentaine de kilomètres autour du centre ville, sur des aces bloqués à la circulation motorisée, et agrémenter de nombreux stands mécaniques, médicaux, hydratant… En rigolant je dis : « On a plus qu’à trouver Ruben ! » Dans les embouteillages de vélos ce n’est pas gagné, mais c’est certain qu’il est au guidon de son légendaire vélo-harley-sataniste, pas loin d’ici. Nous l’avions rencontré de cette façon il y a déjà un mois.

Après une petite heure de pédalage, ça ne loupe pas, j’entends un rock psychédélique se rapprocher dans mon dos, jusqu’à apercevoir les têtes de morts chromées du guidon de Ruben me doubler sur la gauche. C’est bien lui ! Sourire jusqu’aux oreilles ! Nous terminons la boucle ensemble avant de nous faire entraîner à la place De Los Tres Culturas pour y manger un morceau, et assister à la réunion annuelle d’indiens venu célébrer une cérémonie en dansant au son des tambours. On se croirait presque dans un Fest-Noz, les plumes en plus et les binious en moins.. Euh, il y avait du soleil aussi ! Du coup nous sommes rentré pas trop tard, toujours en compagnie de Ruben qui nous quittera après avoir taillé une bonne bavette en buvant une bière à la Centrale del pueblo. Un gros orage sans trop de pluie et une longue sieste digestive clôturent ce beau dimanche mexicain.

IMG_3620IMG_3615
IMG_0667

Ruben

Ruben