Jeudi 8 août 2013

0 km

Central Del Pueblo

N 19°26,279' W 99°07,498'

2227 m

Jour 313 – Central Del Pueblo

Barth : Une journée pleine de boulons, de vis et de roulements à billes qu’il faut démonter, dégraisser, vérifier. Les roues sont presque prêtes, roulements bien regraissés, reste juste à inverser les jantes pour répartir l’usure et revoir l’équilibrage. On a décidé d’en profiter aussi pour mettre un peu de couleurs sur nos carrosseries noires. en tout cas c’est la première fois que je démonte absolument totalement ce vélo et c’est avec émotion que je découvre la finesse des roulements qui ont déjà encaissé quelques milliers de kilomètres sous le soleil. Sergio dévoile toute sa science en cyclo-mécanique, il n’en est pas à son premier démontage et a eu l’occasion de travailler sur des vélos de hautes technologie, autrement dit il en connait un rayon ! Et c’est vraiment un plaisir de travailler dans un tel endroit, avec un tel professeur, malgré les problèmes de vocabulaire technique en espagnol..

Ce soir mon vélo est un tas de pièces détachées presque toutes lavées. Encore au moins deux bonnes journées à passer dessus pour finir tous les réglages et customisations, et surtout pour avoir enfin la sensation de connaître la machine sur laquelle je passe mes journées habituellement.. Nous avons un rendez-vous demain soir avec Gabriel pour faire une première analyse du disque dur. La journée va être bien remplie je sens !

IMG_3586IMG_3584

Fanch: On enchaîne sur le démontage en s’aventurant encore un peu plus loin jusqu’à démonter les roulement à billes. Je m’étonne devant la complexité d’un vélo, je découvre ici des pièces dont je ne soupçonnais pas l’existence. Mais d’un autre côté je suis aussi surpris devant l’accessibilité de cette mécanique qui finalement peut être réparé et modifié avec un minimum d’outils, un peu de patience et un peu de bon sens (pour visser, tournez le tournevis dans le sens inverse du aiguille d’une montre et pas l’inverse). Je comprend maintenant pourquoi les activistes vélocistes sont si proche des hackers… Ces deux domaines se croisent quand il s’agit de réparer, de modifier et d’améliorer quelque chose. Nous sommes en plein dans le Do It Your Self.

On apprends, c’est long, ça peut être chiant mais imaginer rouler sur une bécane presque neuve, préparée par mes soins me donne la motivation nécessaire pour dégraisser, une à une les pièces de mon vélo.
Encore une journée ou je ne m’étale pas, j’ai pourtant pas mal de chose en tête. Nous en discutons avec Barth, c’est d’ailleurs ce que nous faisons la majorité de nos soirées depuis que nous sommes à la Central. Peut être que le voyage « géographique » à nouveau relancé me donnera l’inspiration pour rédiger chaque soir les lignes de ce carnet de bord…