Vendredi 23 août 2013

0 km

Central Del Pueblo

N 19°26,279' W 99°07,498'

2227 m

Jour 328 – Central Del Pueblo

Fanch : Pas d’ordinateur. Une semaine de retard de livraison alors que le colis est arrivé à Mexico en trois jour… Un comble.
Je fignole mon vélo, monte le porte bagages plus brillant que neuf, le feu arrière maintenant scintille moindre coup de freins. Suite à ma chute de mercredi soir, il faut aussi détordre le guidon, régler les freins ainsi que le dérailleur avant, bref, tout un programme qui m’occupe une bonne partie de la journée.

La nuit tombe sur Mexico. Nous roulons groupés (une petite dizaine) en direction du monument de la révolution ou la municipalité à posé une imposante scène pour 3 soirée de musique destiné au citadins en manque de culture. Ce n’est là qu’une étape (qui ne s’avère pas évidente puisque nous sommes amenés à pénétrer dans une foule relativement dense avec nos vélos) et nous ne traînons pas à nous échapper en direction de la rodada des Viciosos, un autre groupe d’activistes-cyclistes proche de Bicitekas.

Sur la route, Chihuahua (le surnom d’un de nos compagnons) déraille, un problème commun mais qui me met dans l’embaras, je m’explique. Trois personnes dont Barth me précèdent et sont à l’arrêt, trois autres me devancent et n’ont pas eût vent du petit incident. Je décide de les rejoindre pour les en avertir. Mais après avoir tourner à gauche et une centaine de mètres plus loin, je ne vois personne. Je fais une pause d’une minute avant de faire demi tour pour rejoindre Barth, Chihuahua et sa copine. Mais là, personne. J’attends, encore un peu, je tente le tout pour le tout en faisant le tour quartier mais toujours personne en vue. Sans adresse, un peu pommé je décide de rentrer à la Centrale. La rodada des Viciosos n’aura pas été une réussite mais curieusement, ça ne me dérange pas tant que ça et les quelques bornes parcourues de nuits et en solitaire ont palier à mon manque « d’adrénaline ».

Seul hic dans cette histoire, je n’ai pas les clés de la porte… Et nous attendons toujours notre ordinateur…

IMG_3151

Ernesto

IMG_3138

Barth : Pour l’ordinateur, statu quo… On a contacté Lalou pour voir s’il peut nous aider à mettre la pression à UPS au téléphone. Du coup, c’est officiellement mon dernier jour de bricolage sur le vélo. Reste à confectionner un coussin pour l’appuie-tête ainsi qu’à fixer le drapeau, ce sont vraiment des finitions mais ça m’occupe toute la journée ou presque.

Deux autres Californiens, dont je n’arrive pas du tout à retenir les noms, sont arrivés. Normalement ils repartent tous samedi… En attendant grosse ambiance !

En fin de journée Sergio nous entraîne à un concert pop place du Monumento de la Revolucion, en vélo bien sûr car nous allons enchaîner sur la rodada du vendredi soir, de Los Viciosos…! Sauf qu’entre le concert et le lieu de rendez-vous de la rodada, la chaîne du vélo d’un des amis de Sergio saute, et le groupe est coupé en deux. Fanch se retrouve au milieu et seul… Nous le retrouverons finalement à Casa Biciteka, seul lieu de rendez-vous sûr.
La soirée est donc écourtée mais ce n’est pas plus mal, on a bien profité du plaisir de plus en plus grisant du pédalage nocturne qui dans le quartier hyper chic de Reforma me rappelle mon premier visionnage du film Akira ! Les vélos rutilants filent silencieusement entre les voitures, metrobus, bus, tram, piétons et tant d’autres choses incongrues, avec la sensation d’être sur un tapis volant au fond d’un immense canyon de grattes-ciels…