Mardi 3 septembre 2013

0 km

Calle República de Brasil

N 19°26,982' W 99°08,956'

2230 m

Jour 339 – Calle República de Brasil

Barth : Trois mois quasiment jour pour jour après notre panne, nous avons enfin reçu aujourd’hui notre nouvel ordinateur !!! Il aura fallu de la patience, de l’argent, la collaboration de nombreux acteurs en tous points du globe, et quelques angoisses pour revenir à une situation presque normale. Presque, car le doute plane encore sur la récupération de nos données, et surtout car à présent il va falloir turbiner pour rattraper le retard !

Vers midi, j’abandonne donc le tri de photos que j’avais entrepris de faire laborieusement depuis l’ordinateur de Sergio, pour découvrir avec Fanch qui vient de revenir de l’hostal Amigo, le contenu de notre paquet tant attendu. L’ordinateur correspond bien à l’idée que je m’en faisais. Il nous faut un peu de temps pour nous rappeler que Fanch avait dissimulé les mots de passe administrateur sous la batterie, afin de pouvoir commencer la prise en main.

Mais pour l’heure, l’urgence consiste à passer chez José pour récupérer notre disque dur et pouvoir commencer le tri et la vérification des données. Je sors donc pour téléphoner à notre ami, qui après m’avoir rassurer sur le fait que la copie à l’air de s’être bien passée, m’explique qu’il ne faut pas que je vienne chez lui maintenant car des manifestations ont lieu sur la place du Monumento de la Revolucion et les forces de polices présentes ne garantissent pas un déroulement pacifique de l’événement… Je prends donc mon mal en patience en préparant au maximum la suite des événements. Un petit tour au cyber pour annoncer la bonne nouvelle à nos amis de Linux Quimper et pour confirmer notre venue à Oscar et Nathalie pour le lendemain soir, et c’est déjà la fin d’après-midi…

Deuxième coup de fil a José, la voie est libre ! J’enfourche mon vélo et file à toute allure jusque chez notre ami, y débranche l’ordinateur de Gabriel après m’être assuré que toutes les données ont bien été copiées, j’avale une bière tout de même et prends le temps de papoter un peu avant de retourner dard-dard à la casa Biciteka. Lalou et maria viennent d’arriver, démoralisés par une coupure de courant dans leur appart liée à des embrouilles de colocation. Je commence à lancer les premières copies de récupération sur l’ordinateur, tout en partageant un apéro avec nos amis. Le jour où tout s’arrange pour nous, et beaucoup grâce à Lalou, on se sent un peu idiots de ne pas pouvoir rendre la pareille dans cette histoire de conflit locatif…

Nous sortons avaler quelques tacos ensemble, avant de nous séparer, et pour ma part, de passer ma première nuit de travail devant un écran, à vérifier toutes les données, et configurer l’ordinateur…

IMG_4213IMG_4215

Fanch : 9h, je file à l’auberge Amigo. La livraison de l’ordinateur doit être effectuée aujourd’hui, le suspens est à son comble. 10h, pas de nouvelles, 11h, toujours rien… 11h53, la réceptionniste de l’auberge vient à moi le sourire au lèvres: « il y a quelqu’un qui demande à te voir! »

Il est là, enfin. C’est l’événement de la journée et cela veut dire qu’enfin nous allons pouvoir reprendre nos activités et par la suite sillonner les routes du monde!
De son côté Barth a récupéré chez Jose l’ensemble des donnée de notre ancien disque dur.
Tout est là en même temps, un disque qui fonctionne avec de la matière pour bosser et un ordinateur qui fonctionne… Nous ne sommes pas loin du miracle, je vous l’assure.

Je m’emballe un peu (ça fait du bien) car avant toute chose, il va falloir se mettre à jour. Au programme donc:

  • Recopier les donner du disque externe vers le disque dur interne de l’ordinateur.
  • Deruchage audio, photo et vidéo
  • Rangement, tri, classement.
  • Mise à jour du carnet de bord (pas moins d’une centaine d’articles).
  • Réalisation de dossiers de subvention. (ce dernier épisode nous à coûté très cher)
  • Montages vidéos de ce que nous avons réalisé et découvert à Dakar.
  • Tournage du check point 007.
  • Montage du check point 007.
  • Départ.

Nous estimons cette période de boulot à une quinzaine de jours. Quinze jour qui risquent bien d’êtres intense et j’avoue que j’appréhende quelques peu ces heures devant l’écran mais la perspective de la reprise ce fait ressentir et nous jour là, nous repartirons de zéro!

Pour finir cette article, je voudrai remercier encore une fois (je me répète, je sais, mais c’est la moindre des chose) toute les personnes qui furent impliquées dans ces histoires informatiques. Je vais essayer de n’oublier personne, si c’est le cas je vous demande alors de m’excuser, c’est que la liste est longue.

Alors, un immense merci à:

  • Gabriel qui a diagnostiqué notre ancien ordinateur durant trois nuits puis qui nous a prêté un ordinateur sous Linux et un disque de 3 teras octet pour une période de 15 jours
  • Jose, notre barman préféré, mouillé dans cette l’histoire depuis son commencement et qui aura hébergé chez lui et connecté au web le matériel de récupération de données pendant ces deux semaines.
  • Oscar et Nathalie, pour l’hébergement bien sur, mais aussi pour avoir essayé de faire avancer les choses plus rapidement en nous prêtant votre ordinateur.
  • James de rancho-electronico d’avoir essayer de résoudre notre problème de disque dur.
  • Piero de Linux Kemper qui comme à son habitude depuis la France s’est placé en médiateur idéal, il a organiser et suivi de près les opérations. Merci aussi pour ton soutient moral qui plus d’une fois nous à (re)donné espoir.
  • Un spécial grand merci à Fanch de Linux Kemper pour avoir récupéré notre nouvel ordinateur, pour y avoir installé un Ubuntu stable et sur mesure, pour avoir participé au trafique de disque dur et enfin, pour nous avoir expédier l’ordinateur.
  • Un autre grand merci à Rémy qui depuis son smartphone et en vacance a très efficacement résolu nos histoires de disque dur endommagé… La grande classe, Rémy.
  • Anne claire (la frangine) pour les coups de fils au standard UPS France.
  • Yann Yvon (le Papa) pour les virements.
  • Un grand merci aussi à Lalou qui à consacré une semaine de son temps pour résoudre ce problème de douane avec un professionnalisme et une diplomatie irréprochable et sans qui nous n’aurions peut être jamais reçu notre colis.

Enfin voilà… Merci à tous pour votre patience, Geocyclab repart dans quelques jour… Affaire à suivre donc!