Vendredi 6 septembre 2013

0 km

Calle Presidentes

N 19°22,303' W 99°08,490'

2239 m

Jour 342 – Calle Presidentes

Fanch : Couchés tard levés tard mais pas trop. Notre travail suit son cours. J’essaie tant bien que mal de rester concentré mais la journée est ponctuée de rencontres et de bavardages. Je prends quelques nouvelles via Skype de ma famille que je surprend en plein apéro puis dans la foulé, nous improvisons une petite réunion avec Anais.
L’heure est grave ou plutôt autrement dit la conversation est sérieuse. Il nous faut absolument trouver des financements pour pouvoir continuer ce voyage. C’est le sujet principale de l’entrevue, Anais quant à elle, va nous donner un coup de main précieux et se positionne en tant qu’interlocutrice de Geocyclab en France ce qui devrait nous faciliter les tâches administrative. Nous décidons d’ailleurs de remettre cela vendredi prochain, histoire de faire le point sur les différentes étapes effectuées au cours de la semaine.

J’aperçois rapidement Oscar, Nathalie ainsi que Damien et Marie Laure deux de leurs amis (que nous serons bientôt amené à revoir) avant de sauter dans le métro direction la Casa Bicitekas ou nous passerons la fin de semaine.

Ce soir nous sommes tout les deux un peu claqués par les dernières 48 heure qui furent pour le moins intenses mais cela ne nous empêche pas de recevoir Guillermo à la Central et de discuter jusqu’à très tard dans la nuit. Ce sera probablement la dernière soirée que nous partageons avec lui, il part bientôt de son côté pour continuer son aventure. Bon, de tout façon à l’heure ou j’écris ces ligne, trop fatigué pour rentrer, il roupille tranquillement à côté de nous, nous petit déjeuners ensemble demain. Mais c’est curieux, depuis notre départ, je crois bien que c’est la première fois que nous sommes amenés à faire nos adieux à un ami qui s’en va…

IMG_4196IMG_4201

Barth : Encore une bonne matinée de boulot, qui se termine par une réunion skype avec Anaïs afin de préciser un peu les choses au sujet des dossiers de demandes de subventions que nous allons bientôt faire. Avec un ordinateur c’est sûr qu’on sera plus efficace que les dernières semaines, mais la liste de travail est vraiment imposante !

Oscar et Nathalie font des allers-retours entre l’université et la maison, jusqu’en fin d’après-midi où des amis de Nathalie débarquant de Bolivie arrivent, posent leurs affaires et redécollent aussi sec en direction de Merida. Nathalie se joint à eux pour le week-end, et Fanch profite du taxi pour se rapprocher un peu de la Central où nous allons retourner passer le week-end.

Pour ma part, je viens de lancer un gros téléchargement et suis obligé d’attendre que la récupération du site en local s’achève avant de décoller. Je reste donc une petite heure encore, à regarder d’un œil le téléchargement et de l’autre le match de foot qu’Oscar suit pour entamer son week-end studieux en solitaire. Je finis par pouvoir prendre congé, et me traîne courageusement sous la pluie froide du soir jusqu’au métro bondé et ralenti par les précipitations qui me conduit jusqu’au centre. Je retrouve Fanch et Guillermo à la Central del Pueblo, pour une des dernières soirées en compagnie de notre ami, à évoquer entre autre nos retrouvailles en Asie dans un an..!