Vendredi 13 septembre 2013

0 km

Marché Portales

N 19°22,166' W 99°08,361'

2234 m

Jour 349 – Marché Portales

Barth : On avance c’est sûr ! Les photos de la veille sont intégrées avant midi et je laisse une nouvelle fois l’ordi à Fanch pour qu’il sélectionne les sons des haïkus que nous allons publier. C’est l’heure à laquelle Lalou débarque pour se faire débloquer la nuque par Nathalie grâce aux bienfaits du shiatsu. Le pauvre arrive trempé, car aujourd’hui on se croirait en Bretagne un mois de novembre, mais les bons soins de Nathalie auront tôt fait de le détendre un peu.

Nathalie file directement à l’université, tandis que nous sortons avec Lalou pour déjeuner au marché couvert de Portales. Maria nous y rejoin, et comme le temps ne veut toujours pas s’améliorer nous rentrons vite nous réfugier chez Oscar et Nathalie autour d’un thé fumant. L’après-midi passe ainsi, à papoter en regardant Fanch bosser… Vers 18H, Anne-Laure et Damien, les amis de Nathalie avec qui elle était allé dans le Yucatan le week-end passé, sont de retour ! Suivis de près par nos hôtes qui commencent à jouer les aubergistes.. Mais ils ont l’habitude de ce genre de camping et la maison est astucieusement équipée pour, nous arriverons donc à nous serrer un peu sans problème.

Nous déclinons la proposition d’aller assister à un combat de lucha libre, pour pouvoir continuer d’avancer et en ce qui me concerne écrire un peu. Nous n’avons rien manqué, à la veille de la fête nationale, la salle était pleine et les dernières places hors de prix ! Mais une autre lucha se prépare, beaucoup moins libre celle là, autour de l’évacuation de la place du Zocalo occupée par des professeurs d’école en colère depuis des semaines. Les festivités qui auront lieu ce week-end semble permettre tous les coups venant des autorités, et nous guettons les nouvelles sur internet…
Avant de dormir, Nathalie me propose une micro-scéance de shiatsu pour soulager ma nuque bloquée par les trop longues heures d’ordinateur. Je n’ai pas la force de décliner l’offre et me laisse labourer muscles et tendons durs comme pierre, pour un premier dégrossissage… Affaire à suivre j’espère !

IMG_4037IMG_4047

Fanch : Lalou passe par Portales. Voici deux semaines que ses vertèbres le font souffrir et comme Nathalie maîtrise l’art du shiatsu, nous avons organisé une petite rencontre. La séance de massage terminée, Nathalie s’en retourne à l’université nous laissant tout les trois dans la petite maison. Nous décidons d’aller manger un bout au marché du quartier en compagnie de Maria (la compagne de Lalou, je précise car j’imagine que ce n’est pas forcement évident à suivre). Enfin voilà, quand nous sommes avec ces deux là, les discutions n’en finissent pas, ce qui en soit est très agréable mais nous avons encore pas mal de pain sur la planche. De retour à la maison, la conversation s’enchaîne autour d’une infusion miel-citron gingembre (la grippe plane au dessus de Mexico en ce moment) puis dans nous accueillons Damien (île Maurice) et Marie Laure (de la Réunion), amis de d’Oscar et Nathalie. Ouf! Ça fait beaucoup de monde tout ça! Pas facile de se mettre au travail…

Dans 48h c’est la fête anniversaire du bicentenaire de l’indépendance du Mexique. Les festivités se préparent sous une pluie grise mais surtout dans une atmosphère de guerre civile. En effet, je n’en ai pas parlé auparavant mais depuis le 18 Août, le majestueux Zocalo (la deuxième plus grande place du globe après la place rouge de Moscou parait-il) est occuper par les maestros. Les professeurs manifestent ici leur mécontentement au sujet d’une nouvelle réforme qui vise à mettre en place un nouveau système d’évaluation de leur compétences et qui, selon leurs dires, entrainerait des licenciments massifs et arbitraires. Ce sont des milliers d’enseignants venus des quatre coins du pays qui campent et manifeste pacifiquement depuis plus d’un mois sur la grande place de Mexico. Jusqu’ici tout va bien, Jusqu’ici tout va bien.

Mais bien sûr il y a un « mais ». Tout les 15 septembre, date anniversaire de l’indépendance, la tradition veux que le peuple de Mexico se rassemble sur le Zocalo pour écouter le traditionnel « Viva Mexico » lancé par le président en activité du haut de son balcon. Et pour accueillir tout ce monde et bien il faut nettoyer la place des « parasites insatisfaits » de leurs sort. La suite des événements est donc limpide, l’assaut des forces de l’ordre est lancé. Excepté le message que vient de m’envoyer Lalou, je n’ai pas d’autres informations à ce sujet.

« Ils ont bougé casi tout le monde du zocalo aujourd’hui. Et on a vu des 10aines de convois de keufs en rentrant, partout. Il y a des milliers de keufs dans tout le centre de la ville. Ils flippent. Ça va être le dawa ce W.E. »

Je pense qu’il y auras des retombée médiatique demain. Enfin, voilà, tout cela pour dire que l’ambiance ici n’est au plus calme…