Mercredi 25 septembre 2013

15 km

Colonia San Raphael

N 19°26,213' W 99°09,535'

2235 m

Jour 361 – Colonia San Raphael

Barth : George a été incroyablement réactif, et grâce à ses conseils et son aide je peux poursuivre le boulot sur la traduction du site. En soit l’intégration du texte en anglais n’a pas pris beaucoup de temps, beaucoup moins que celui passé par Anaïs à le faire, mais c’est au niveau de la synchronisation entre les deux langues qu’il y a quelques problèmes techniques. Mais bon, après tout, on est dans la remise à plat de tous les problèmes en ce moment, alors bon… Et cela fera gagner du temps pour les prochaines versions, surement bientôt en espagnol grâce à Cindy.

Ce soir, après avoir préparé un superbe dîner, Fanch décide de rejoindre la rodada de Bicitekas qui fête ce soir ses quinze ans ! Vélo sous la pluie et fête jusqu’au bout de la nuit, je ne me sens ni d’humeur, ni en état et reste donc au chaud. Une soirée studieuse et tranquille avec Oscar et Nathalie qui viennent de rentrer, seulement perturbée par la chute sur Nathalie d’une grosse plaque de plâtre de leur plafond, complètement détrempée par les pluies diluviennes des dernières semaines.

IMG_4258IMG_4259

Fanch : Toujours le même programme. La journée s’effiloche au rythme des cliques de souris et des ctrl+c ctrl+v. A quand l’aventure? J’éprouve un réel besoin de me défouler…

Pour répondre à ce besoin urgent d’action, je passe à bicitekas pour récupérer ma bécane qui y sommeil depuis un bon moment, j’y rencontre Sergio, Ernesto, Cesar, Maria et Lalou. Après une courte discussion sur la mezzanine de l’atelier nous partons tous les 6 pour la rodada de Bicitekas qui ce soir est un peu particulière. Et oui, 15 ans déjà que Bicitekas existe, alors bonne anniversaire à l’association!
La promenade est régulièrement perturbée par de courtes mais grosses averses, nous ne ferons pas énormément de bornes ce soir, suffisamment tout de même pour me dégourdir un peu les pattes avant de se poser sous un immense et magnifique kiosque à la colonia San Raphaël. Malgré les intempéries intempestives, beaucoup, beaucoup de monde est venu ici pour partager une part de gâteau en l’honneur de Bicitakas. Le discours impose le silence, je ne comprend pas la moitié mais la centaine de cyclistes activistes est attentifs, les mots prononcés par cette femmes suscitent l’émotion. Place à la fiesta! Pas pour moi, je profite du départ de Maria et Lalou pour prendre la direction de la Central del Pueblo ou je dormirai ce soir, en fait, il n’est pas si tard (minuit) mais j’avoue être claqué, so, go back home…