Samedi 12 octobre 2013

0 km

Central Del Pueblo

N 19°26,264' W 99°07,567'

2229 m

Jour 378 – Central Del Pueblo

Fanch : Barth est à la Central depuis hier. De son cote, les montages des 3 vidéos destinées à alimenter notre rubrique des Objets Libres, ont bien avancées. En fin de matinée, un visionnage suivit d’une une petite réunion s’improvise sur la mezzanine de la Casa Bicitekas. C’est occasion de faire un point sur ce qu’il reste à accomplir mais également de parler sérieusement du départ et de l’itinéraire.

Il va falloir faire des choix, malheureusement nous ne pourrons pas parcourir la totalité de la distance qui nous sépare de la frontière américaine (3000km env) en vélo. En effet, nous avons rendez vous à Los Angeles d’ici un mois. C’est con mais c’est comme ça, de toute façon, il faut d’une manière ou d’une autre que l’on rattrape notre retard. Alors, la balance porte vers la Baja Californie, la pointe Nord Ouest du Mexique, le prolongement de la Californie. Nous sortirons donc de Mexico en bus avec les vélos dans les soutes pour rejoindre Mazatlan d’où nous prendrons un ferry qui nous déposera à La Paz (La Paz de Baja california, pas celle de Bolivie!). Pour la première fois depuis que nous sommes ici, nous évoquons une date pour partir et un peu plus tard, Sergio nous proposera d’organiser une petite fiesta d’adieu samedi prochain.
Enfin, c’est bon de pouvoir enfin se projeter sur la route…

Je finirai cette journée chez Roxana en compagnie de Lalou et Maria pour une petite soirée calme qui se prolongera par une séance cinéma devant laquelle je m’endormirai.

IMG_4549IMG_4551

Barth : J’ai continué d’avancer sur le boulot tard hier soir et il n’y a pas à dire, on dort moins bien dans un atelier de vélos que sur des tatamis de shiatsu… C’est qu’on devinent exigeant avec la sédentarisation ! Mais plus pour longtemps.. Je me lève donc tard aujourd’hui. Fanch est parti faire des courses pour ses travaux électroniques et je sirote un café au soleil avant de me faire inviter chez Octavio pour… Manger un morceau, boire une bière artisanal de la dernière cuvée, discuter et écouter la longue discussion entre Octavio et Sergio qui vient de débarquer, au sujet d’un événement à la Central pour la fête des morts qui arrive bientôt. Il est question de mapping vidéo, d’apparition de la Llorona en hologramme au milieu de concerts live… Mais nous serons sur la route…

L’après-midi s’écoule ainsi, dans la temporalité purement mexicaine de l’atelier d’Octavio, avec le sentiment d’être spectateur d’un film qui serait projeté en réel. Une bonne pause au milieu du montage, mais les remarques et idées dont nous avons discuté la veille avec Fanch reprennent vite le dessus de mes pensées et me rappellent vers l’ordinateur pour encore quelques heures de boulot.