Samedi 26 octobre 2013

0 km

Calle Republica Urugay

N 19°25,517' W 99°08,251'

2228 m

Jour 392 – Calle Republica Urugay

Fanch : Après un copieux petit déjeuné en compagnie de nos hôtes, je termine rapidement ce que j’ai entamé hier en enregistrant Nathalie. Puis une mise à jour du carnet de bord s’impose avec toute les petites manipulations ce que cela comporte. Ce travail achevé, nous filons Barth et moi dans un petit bistrot du centre ville ou Roxana (qui fête aujourd’hui ses 30 ans) nous attend en compagnie des quelques uns de ses amis. Pas d’alcool pour moi ce soir, j’ai toujours mal au crane mais nous profitons du bistrot-resto pour manger un morceau avant de filer à la Casa Bicitekas pour y préparer le coli contenant entre autre notre ancien ordinateur, colis que je donnerai demain à Roxana et qui se chargera de l’envoyer.

Nous croisons sans trop de surprise, Sergio qui apparemment cherche un plan pour faire la fête, nous sommes samedi soir tout de même. Barth décide de rentrer à Portales pour finir le checkpoint… « Du coup, si tu veux Sergio, on peut aller faire un saut chez Roxana si tu veux? »

IMG_4697IMG_4713
IMG_4722IMG_4718

Barth : Ambiance détente et grasse matinée pour toute la maisonnée aujourd’hui. Mais après un copieux petit déjeuner qui se poursuit sur une discussion au sujet des mythologies qui touchent à Theotihuacan, il est temps de reprendre le boulot. Mise à jour du site, derushage des images de la veille, finition du checkpoint et du montage des tambos, il y a de quoi s’occuper jusque dimanche soir je pense…!

Mais l’après-midi passe bien vite, le temps que Fanch termine son boulot sur le checkpoint. Il est déjà l’heure de faire route vers le centre pour arroser dans une cantina les trente ans de Roxanna avec Lalu, Maria et une poignée d’autres amis. On ne s’éternise pour pouvoir passer à la Central del Pueblo pour y préparer le paquet avec l’ancien ordinateur que nous allons renvoyer en France. Roxanna nous a proposer de gérer l’affaire à son boulot, un grand hotel qui a l’habitude de négocier avec les sociétés de livraisons internationales et ça ne nous coûtera pas un peso !! Gracias Roxanna ! Nous tombons sur Sergio, qui entre autres récits de ses dernières aventures nocturnes en vélo, nous fait part du bonheur partagé (et réciproque !) qu’ils ont tous ressenti durant notre présence, d’une façon qui me touche au coeur… Sacré Cheko ! On se revoit lundi et mardi pour quelques bons moments encore, avec pour une fois la tête libre de tout boulot en ce qui me concerne… Mais pour ça je dois y aller et rentrer à Portales boucler les derniers montages..

IMG_4832IMG_4831
IMG_4724IMG_4698