Samedi 2 novembre 2013

10 km

Station de bus, La Paz

N 24°09,839' W 110°18,945'

4 m

Jour 399 – Station de bus, La Paz

Barth : Le choix est fait, nous prendrons un bus ce soir pour rejoindre Santa Rosalia et de là-bas partir pour une bonne semaine de vélo sans pause dans le désert. C’est le plan, mais nous ne sommes jamais à l’abri de rencontres impromptues comme celles que nous avons fait ici !

Pour partir l’esprit libre et ne pas dépendre d’internet, nous passons donc l’après-midi à mettre à jour le carnet de bord et les derniers haïkus chez Frank et Suzana.

Frank est au boulot, Suzana nous quitte dans l’après-midi après avoir parachevé son maquillage de Caterina (un masque de tête de mort) pour rejoindre la rodada qui commence à 18 heures. Comme le chargement des dernières vidéos prend un peu de temps, Fanch me devance en ville pour aller acheter les billets de bus et nous nous retrouvons un peu avant 20h sur la place du teatro de la ciudad pour saluer tous nos nouveaux amis. Les résultats du concours d’expositions n’est pas encore tombé quand nous prenons congé de la banda, accompagnés de Frank qui nous guide jusqu’à la gare routière. Salut l’ami et merci pour tout ! Nous nous reverrons un jour de manière moins précipitée..! Et nous voilà repartis, toujours plus au nord..

IMG_5318IMG_5324

Fanch : Ayant bien entendu les conseils de Franck, nous décidons de prendre le bus ce soir pour Santa Rosalia, un pueblito situé à quelques 550 kilomètres au nord de La Paz. 8 heures de trajets nous attendent que nous ferons de nuit pour arriver à destination demain matin aux aurores. Cela nous laisse un peu de temps pour affiner notre plan. De Santa Rosalia, nous devrions emprunter la route du désert du Vizcaíno en vélo ce coup ci, et cela devrait nous mener jusqu’à Guerrero Negro en 4 petits jours. C’est le plan, mais nous verrons bien de quoi l’avenir sera fait. Nous profitons aussi de l’accès au web pour mettre à jour le carnet de bord, monter les deux derniers haïkus puis synchroniser le site afin d’être tranquille pour les dix prochains jours.

Tout cela nous occupe une bonne partie de la journée, et pendant que Barth finalise la mise en ligne des haïkus, je m’occupe d’acheter les billets de bus puis retourne à la place du théâtre ou se déroule actuellement le deuxième round du festival du jour des morts. Quelques dizaines de minutes plus tard, Barth me rejoint mais rapidement, il est temps pour nous de partir et par la même de dire au revoir à Franck, Suzana, à Elti et à son frère. Un grand merci pour l’accueil de BCScycletos, décidément, les activistes vélocyclistes (comme j’aime à les surnommer) sont bien tous les mêmes… Mais je suis content de partir, l’aventure et l’inconnu m’appelle, la galère, l’exercice et les bivouacs me manques… Affaire à suivre donc!

IMG_5316IMG_5326
IMG_5332IMG_5315