Mercredi 13 novembre 2013

20 km

Laguna Beach

N 33°32,294' W 117°47,265'

1 m

Jour 410 – Laguna Beach

Fanch : Le réveil ce fait au pied de la maisonnette de Mearle (que nous avons entre aperçu hier) et la table de jardin se transforme rapidement en buffet, le petit déjeuner est servi!  Kate, Billy, Marion, Virgile, Barth tout le monde est présent et nous reprenons le fil de notre discussion entamée la veille.

Afin d’éviter un tronçon de ville peu divertissant, suivit d’une zone militaire qui ne nous attire pas spécialement, Billy propose de nous pousser jusqu’à l’entrée de Los Angeles. L’idée serait de monter nos deux vélos à bord de la voiture de location (ce n’est ni un break, ni un fourgon), une bonne quinzaine de sacoches et de partir tout les six jusqu’à Clement Beach, d’ou nous reprendrons notre chemin à vélo (les autres continueront vers le nord).
La décision est prise, si nous parvenons à rentrer l’ensemble de notre matos sans que personne ne suffoque, alors nous accepterons de faire un bout de route en votre compagnie. Attention, challenge! Une bécane à l’arrière (ça dépasse un peu mais c’est pas grave), l’autre sur le toit, on comble les espaces vides du coffre avec nos sacoches, le tetris est bien engagé. Un, deux, trois, quatre, cinq et six, sacs sur les genoux, un peu serré, tout le monde rentre, la route continue à l’africaine…

C’est l’heure des courses, c’est aussi ici que nous allons nous dire au revoir, devant la porte super-market. Mais avant tout, Virgile nous accompagne dans les rayons du magasin et tient à nous montrer quelques bons plans pour éviter de sortir les poches vide. Le dollars est peut être plus faible que l’euros mais les prix eux sont bien plus élevés. Étant donné la situation financière de Geocyclab, il va falloir prendre garde… Tout est ultra cher et les produits du genre fromage et charcuterie sont tout simplement hors de prix (9 dollars le bout de brie, aïe), pour nos piques nique, il va dorénavant falloir être très créatif…

Après de brefs adieux sur le parking du centre commercial de San Clemente, nos ami reprennent la route, nous abandonnant lâchement à notre sort… L’heure est déjà bien avancé, la nuit ne vas pas tarder et trouver un plan pour dormir devient notre principale préoccupation. Kate nous ayant indiquée une plage à Laguna Beach ou il semble possible de dormir, nous décidons de rouler quelques bornes. Effectivement le plan est sympa, avec toilette public, accès à l’eau potable, douche… Nous y mangeons nos traditionnelles nouilles chinoises et commençons tranquillement à nous installer. On est bien, on est content!

Mais, c’était trop beau pour être vrais… Une patrouille s’approche, un projecteur nous éclaire, la voiture s’arrête et coupe le moteur. Un flic sort en claquant la portière du véhicule et nous lance « vous devez partir, tout forme de camping est interdit sur la plage » Et merde… On était pourtant bien la, au coin du feu!

Ne sachant pas ou dormir et n’ayant pas spécialement envie de nous engager sur la voie rapide de nuit, nous échouons sur un parking. Nous sommes près d’un cours d’eau, personne en vu, nous espérons ne pas être dérangé dans la nuit. Seule le vent froid risque de nous causer des soucis, on verra bien. Pour le moment je vais tenter de trouver le sommeil.

IMG_5815IMG_5818
IMG_5801IMG_5822

Barth : Aprés la formidable soirée de la veille, difficile de se lever aux aurores… Le petit déjeuner est tout aussi royal que le dîner d’hier, avec le soleil en plus qui cogne dur sur le jardin fleuri de nos hôtes. L’organisation de la journée s’oriente vers le plan à l’africaine que Billy évoquait, à savoir embarquer nos vélos, nos affaires et nous six dans leur voiture pour nous rapprocher de Los Angeles. La proposition est alléchante car nous n’avons pas beaucoup de temps pour rejoindre Los Angeles avant qu’Anaïs n’y soit et la route en sortie de San Diego n’est pas spécialement intéressante… Il faut une bonne heure pour arriver à caser tout ce bazar dans la voiture, un vélo dans le coffre et l’autre sur le toit, et c’est parti !

Ambiance taxi brousse donc sur deux heures de route où plus personne ne peut bouger d’un pouce dans la voiture, pour nous faire finalement déposer à San Clemente près d’un supermarché où nous trouvons de quoi manger pour le soir et le le demain matin. Nous faisons déjà nos adieux à nos quatre nouveaux amis qui filent vers Los Angeles pour une visite de la ville, et après avoir pris le temps de nous connecter à la terrasse d’un Starbuck pour relancer nos plans hébergement du lendemain, nous rejoignons la côte à vélo dans le soleil couchant.

Au bout de deux tentatives dans des parks en bordure de la plage, nous trouvons de nuit un coin un peu à l’écart au fond du parking de Laguna Beach. L’alcool à brûler que nous venons d’acheter ne fonctionne pas avec notre réchaud, mais heureusement nous trouvons quelques braises dans un des feux abandonnés pour y faire chauffer… des nouilles chinoises bien sûr ! Au moment de boire une tisane annonçant l’heure du coucher, un policier chargé de fermer le parking nous fait comprendre que nous ne pouvons pas rester là. Sans avoir tout compris à ce qu’il racontait et surtout sans s’être vraiment fait comprendre sur nos intentions, nous préférons lever le camp. Pas question de reprendre la route en pleine nuit, nous allons donc nous cacher au fond de l’autre parking de l’autre côté de la route, plus ou moins abrités du vent par un grillage… La nuit s’annonce dure avec le froid qui règne, et nous ne sommes pas à l’abri d’un second déménagement d’urgence..

IMG_5855IMG_5854
IMG_5848IMG_5841