Mardi 19 novembre 2013

60 km

Paseo de La Playa

N 33°48,449' W 118°23,489'

5 m

Jour 416 – Paseo de La Playa

Fanch : La journée commence sur les chapeaux de roue. Eric me propose un virée sur la côte au Sud de Venice Beach. 60 bornes de vélo durant lesquelles Je découvre un peu plus précisément les us et coutumes pratiquées dans cette partie de la Californie. C’est toujours plus agréable d’être accompagné par un local, d’un coup tout semble moins opaque, les portes de la compréhension s’entre-ouvrent et mon esprit fait de même. J’ajoute que cette ballade aussi physique qu’instructive m’a aussi permise de franchir une nouvelle étape, je me découvre à présent un peu plus bavard, un peu plus à l’aise avec la langue.

Midi, nous revenons à la maison, plutôt que de m’épuiser, ce petit tour m’a donné la pêche, je trouve le courage et la concentration nécessaire pour rédiger les notes des jours précédent. Dans la foulée, je derush mes pistes audio et enfin je me mets à jour dans mon travail avant l’arrivée d’Anaïs et de Barth. Je trouve le temps d’aller faire quelques courses et de préparer un plat de lasagne à la fois pour fêter l’arrivée d’Anaïs et dans l’idée de ravir Eric et Nicole qui nous hébergent gracieusement!

Le repas est introduit par quelques verre de bourbons ce qui nous projette tout les 5 dans un état d’euphorie modéré, déliant d’un seul coup les langues et les complexes. Le dîner peu alors commencer dans une ambiance détendue et amicale.

J’aime ce genre de journée, aussi physique et productive que festive. Nos retrouvailles avec Barth et Anaïs en rajoute une couche, nous passerons la fin de soirée à discuter autour d’un feu de cheminée, à l’américaine. Pourquoi à l’américaine? Parce qu’un tuyau de cuivre perforé de quelques petits trous est situé au centre du foyer, Eric y entrepose deux bûches, ouvre le gaz et allume le feu à coups d’étincelles… À l’américaine quoi…

IMG_6087IMG_6073

Barth :Ces trois jours passés dans Downtown ne nous ont pas permis de visiter tant de choses mais au moins de prendre la température réelle de ces lieux et de poursuivre un peu l’acclimatation dans cette étrange culture californienne. Je suis tout de même frappé par l’esprit de liberté qui règne ici, une liberté individuelle poussée à son extrême mais dans un contexte puritain qui définie une ligne rouge que tout le monde s’accorde à ne pas franchir, jusqu’au malaise parfois… Le vertige de se sentir passé de l’autre côté de l’écran, dans le décor réel de tous ces films et séries américain qui alimentent l’imaginaire collectif de la planète. La ville américaine, où du moins le peu que j’ai aperçu de Los Angeles pour le moment, est à l’image de sa représentation télévisuelle… Ou peut-être est-ce l’inverse…?

Quoiqu’il en soit nous quittons Downtown ce soir pour rejoindre Fanch à Venice dans la maison d’Eric. Lasagnes préparées par Fanch pour le dîner, cocktails au Scotch d’Eric, visionnage de vidéos de courses à moto d’Austin le fils d’Eric, la soirée se passe dans la bonne humeur, entre rencontre pour les uns et retrouvailles pour les autres. Anaïs nous aide pas mal à tenir une conversation digne de ce nom en Anglais, et c’est officiel nous sommes invités pour Thanksgiving jeudi prochain !

IMG_6084IMG_6079
IMG_6069IMG_6062