Samedi 23 novembre 2013

0 km

Chinatown

N 34°03,470' W 118°14,500'

67 m

Jour 420 – Chinatown

Fanch : Nous avons rendez vous ce midi avec Les, Monsieur Les Howard. Nous avions rencontré ce drôle de personnage alors que nous visitions le centre d’art contemporain de Tijuana en compagnie de notre ami Julio, Les nous avait alors donné ses coordonnés. Ça, c’est pour vous remettre dans le contexte.

Nous l’avons donc contacté il y à quelques jours et depuis tout est allé très vite. Les Howard est professeur de sociologie au Whittier College et en moins de temps qu’il en faut pour le dire, il a prévenu ses collègues de notre arrivée. Grace à sa réactivité couplé à un incroyable sens de l’organisation, une intervention (rémunérée!) de Geocyclab auprès des étudiants de l’université est d’hors et déjà programmé. Mais ce n’est pas tout, Monsieur le professeur nous invite à loger quelque temps dans sa demeure. Enfin bref, je ne vais pas trop m’étendre sur le planning de la semaine prochaine, j’ai déjà beaucoup à écrire.

Donc, nous sommes chez Philips, un des plus ancien restaurant de Downtown et qui contre toute attentes est resté populaire. Ici, à l’image de District Toy, toute les franges de la population se regroupent et mangent coude à coude sur de grandes tables rectangulaires. Je crois bien que Les affecte particulièrement ce lieu et c’est la raison de notre présence ici.

Sans faire d’analyse précise, ne laissant que quelques indices derrière lui qui nous suffise à en comprendre d’avantage, il nous guide dans le quartier chicano (chicano, c’est le nom donné aux mexicains vivant au States ou ayant un lien étroit avec la culture américaine). Nous visitons le Self Help Graphics and Art, un atelier d’art visuel et un lieu d’exposition s’évertuant à promouvoir la culture Mexicain à Los Angeles. Comme pour nous replonger quelques jours en arrière, Les nous guide au mercado mexicano, ou nous retrouvons les ambiances chaude du mexique, on s’y croirait et comme nous répète notre ami, « it’s really intense ». Après ce petit moment « nostalgie » nous npartons à la découverte du campus qui nous accueillera à partir de lundi prochain. Professeur Howard nous présente à ses collègues ainsi qu’à quelques uns de ses étudiants. Nous sommes accueillis comme de véritables aventuriers ce qui en soit n’est pas désagréable, mais j’avoue que je commence à fatiguer ce qui affecte ma concentration. En cette fin de journée, j’ai la nette impression d’être à coté de la plaque, je ne comprends plus rien au conversation et ne pense plus qu’à retrouver mon tapi de sol et mon sac de couchage. Mais la soirée s’éternise et du boulot nous attends chez Eric ce soir. Je me coucherai avec un beau mal de crâne. Bonne nuit.

IMG_6191IMG_0690

Anaïs : Aujourd’hui nous rencontrons « Mr le Professeur », Les Howard, qui nous embarque, après un repas dans l’un des plus vieux restaurants de la ville, pour une virée dans certains endroits immanquables. L’espace de quelques instants, j’ai la sensation de n’avoir jamais quitté le Mexique, grâce à un petit tour au Super Mercado Mexicano. Nous passons également voir une galerie: « Self help graphics and art », un lieu connu pour avoir aidé à promouvoir la culture latino et « chicano » dans les années 70, et qui a contribué à importer en Californie la tradition mexicaine du jour des morts, « dia de los muertos », sujet de l’Expo d’aujourd’hui puisque c’était le quarantième anniversaire de cette fête dans cette galerie. Des belles gravures et sculptures de caterina ornaient les murs, ces squelettes joyeux vêtus de grandes robes extravagantes et outrageusement maquillés, dont Tim Burton est très friand. M. Le Professeur mérite un article à lui tout seul, je prendrai la peine de le faire dans les jours qui viennent!

IMG_0702IMG_6202

Barth : Le soleil se montre un peu se matin et je suis Anaïs dans un lever matinal pour profiter un peu des premiers rayons. Quelques heures plus tard, le temps d’avaler un petit déjeuner et de mettre à jour nos écrits respectifs, nous nous mettons en route pour rejoindre Les Howard au Philippe’s, un restaurant populaire dans le quartier mexicain. Nous mettons quelques temps à réaliser que les bus ne passent pas le samedi et Eric nous sauve la mise en nous conduisant jusqu’au métro le plus proche, nous évitant ainsi une heure de marche et de retard…

Nous retrouvons sans peine le professeur devant le restaurant et faisons plus ample connaissance autour d’un sandwich à la viande assorti d’une salade et de quelques pickles dans une ambiance familiale et bigarrée qui selon Les reflète bien la société de l’est de Los Angeles. Notre nouvel ami est professeur de sociologie et à la question dans quelle spécialité, il vous répondra dans un français timide : « flânerie ». Son enthousiasme et sa compréhension pour notre projet me surprennent d’abord, mais je comprends peu à peu la finesse de ce personnage !

Une fois rassasiés, Les nous entraîne dans une visite du quartier, entre peintures murales du milieu du vingtième siècle, dont une représentant un indien crucifié peinte par un Mexicain qui avait été censurée pendant des décennies, et en passant par un petit tour dans un marché mexicain pour boire une bière au milieu de mariachis plus vrais que nature ! Puis nous visitons un atelier artistique tenu depuis quarante ans par le collectif « Self help graphics and art » qui s’est fondé sur la tradition du Jour des morts importée du Mexique également. Bref, la leçon du jour est plus que limpide, Los Angeles est une ville à moitié mexicaine, et ça se voit plus sur ce côté-ci que dans les quartiers west coast où nous résidons en ce moment. Merci professeur !

Changement de décor pour aller faire un tour à Whittier, le campus où vit et travail Les. Nous sommes tout d’abord présentés à Jenny qui vit dans la maison où nous parlerons de notre projet lundi. Puis nous passons voir David dans l’ancienne salle de basket reconvertie en atelier artistique ouvert à tous les étudiants, et il semble qu’il y a de la vie ici ! Et pour finir, Lizardo qui bosse au service international du campus et qui passera la soirée avec nous ensuite. En plus de la sensation magique de débarquer au beau milieu d’un nouveau fantasme télévisuel, le campus américain, l’accueil qu’on nous y fait est plus qu’engageant ! Un petit tour par la maison de Les où nous vivrons à partir de lundi, finit de nous convaincre ! La fin de la journée est un peu physique, entre la fatigue et le froid, et malgré un restaurant de fruits de mer qui a le défaut d’être insupportablement bruyant et dont le service un peu désorganisé n’a fait que prolonger ma souffrance. Impossible de discuter, surtout en anglais, dans une telle ambiance. Seule Anaïs relève un peu le niveau ! Puis Les nous raccompagne très courtoisement jusque chez Eric, 40 minutes de voitures tout de même, et nous nous disons à lundi avec l’impression partagée de quitter un ami de longue date.

Fanch et Anaïs se plongent dans le sous-titrage d’un checkpoint en vue d’une projection au campus lundi, et Eric ne tarde pas à rentrer de sa course de vélo sur piste, avec une côte fêlée et quelques égratignures suite à une belle chute.. Mais comme dirait notre ami : « No it’s ok ! It was a good crash, so funny ! »

IMG_0728IMG_6209
IMG_6227IMG_6222