Mardi 26 novembre 2013

0 km

Centre de Whittier

N 33°58,420' W 118°01,991'

110 m

Jour 423 – Centre de Whittier

Barth : Les nous a préparé un somptueux petit déjeuner à base de salade de fruit, de fromages et de café bien fort ! De quoi prendre des forces pour le programme de la journée. Nous avons rendez-vous avec Bryan, fondateur de « The Build Shop », un maker space situé pas très loin d’Hollywood. Fanch doit y récupérer du matériel électronique que nous avons fait livrer ici et ce sera peut-être l’occasion d’un portrait. Le principal problème de Los Angeles, c’est l’immensité de la ville et le peu de transports en commun existants. Il nous faut donc deux heures pour arriver au « Build shop » et encore un peu plus pour revenir à notre point de départ. Nous récupérons sans problème le colis mais Bryan n’est pas très dispo pour une interview en bonne et due forme. « The build Shop » est un maker space qui semble fonctionner comme une petite entreprise, à la différence que les clients peuvent apprendre les processus de fabrication, particulièrement autour de l’impression 3D. Quelques photos et une rapide discussion et nous voilà repartis… Pour quelques heures de transport dans le sens inverse… J’adore ce genre de journée…

En rentrant, la nuit est tombée. Les nous propose d’assister à une conférence d’un musicien dans le campus, mais seul Fanch aura le courage de le suivre. Je reste avec Anaïs pour bosser un peu, écrire et dérusher les dernières images en particulier. Au retour de Fanch et Les, nous partageons un dîner simple entre hommes car Anaïs a succombé à un coup de barre. En quelques jours à peine, une forme de complicité est en train de se construire entre Les et nous, et malgré son grand âge et la barrière de la langue nos conversations sont de plus en plus intéressantes !

Phil

Phil

Les

Les


IMG_6396IMG_6389

Anaïs : Nous nous réveillons ce matin pour la première fois chez Les, et le reste de la journée n’ayant pas été des plus palpitants, je vais profiter de cette journée un peu creuse pour parler de M. Le Professeur. Ah la la, le meilleur moyen d’évoquer un peu le personnage, je pense, est de parler de sa façon de faire à manger! Les et ses petits-dèj, c’est tout un poème!

La meilleure façon de parler de Les, c’est de décrire son rituel pour préparer le petit-déjeuner. C’est un moment sacré où chaque geste a son importance. Préparer avec autant de soin ce que l’on mange est très révélateur d’un certain art de vivre. Il aime la bonne bouffe, les bons vins et la bonne compagnie. Ces salades de fruits du matin sont incroyables. C’est une expérience à vivre et non à décrire. La table recouverte de plats ressemble à un tableau. Je prends des photos pour pouvoir le peindre à mon retour! Je commence à avoir une série de photos intéressantes des différentes bouffes de différents pays! Les est un esthète qui prend plaisir à partager sa passion de la bouffe. Son flegme presque britannique fait briller ses yeux d’une étincelle malicieuse, et lui permet d’avoir des réponses à toutes les questions.

Par exemple, quand Fanch lui demande pourquoi la « first Christian church » donc Première église chrétienne en bas de chez lui est la première, il répond  » parce qu’il doit y en avoir une deuxième! » Élémentaire !
Grâce à lui nous nous défaisons petit à petit des clichés que nous avions sur la Californie avant d’arriver, et nous constatons que la culture californienne peut-être proche de notre culture du plaisir et de la bonne bouffe et ça c’est youpi!

IMG_6375IMG_6379

The Build Shop

The Build Shop

IMG_0840

Fanch : Nous sommes à l’Est et devons traverser la moitiés de la ville pour joindre The buildshop situé 40 bornes plus bas. 2 heures de transport en commun pour y aller, deux heures pour en revenir, tout cela pour seulement un petit quart d’heure de discutions. Alors que nous les avions contacté plusieurs mois à l’avance et projeté de construire quelque chose ensemble, le résultat de cette rencontre est mince et peu décevant. Brian, responsable de l’atelier paraît d’avantage préoccupé par ses commandes que par notre présence sur les lieux. Et pour cause, cet espace s’apparente d’avantage à une petite entreprise qu’à un local de travail collaboratif. Il nous reçois malgré tout très poliment et nous accorde une visite expresse de son atelier sur-équipé (imprimantes 3D, découpeuse laser, fraiseuse à commande numérique et autre machine un peu plus classique) .Le côté positif, c’est que nous repartons équipé d’un shield arduino pour solénoïde. Nous avions auparavant (avec l’accord de Brian) utilisé l’adresse de « The Buildshop » pour nous faire livrer le colis. C’est donc une bonne chose de faite, avec ce matériel à notre disposition, notre l’atelier va pouvoir se livrer à de nouvelles expériences.

La suite du programme se déroule dans l’auditorium du campus ou j’assiste en compagnie du professeur à une conférence de Nelson Gonzales. « Inside Latin Jazz ». Le sujet est centré sur l’utilisation de la « Tres » dans la musique cubaine. « Tres », c’est le nom que l’on donne un l’accordage particulier des cordes de la guitare du même nom. Le flow teinté d’un accent hispanique de Gonzales et les termes qu’il emploie, spécifiquement liés à la pratique instrumentale font que je comprends l’essentiel de son discours. Je sortirai de la salle avec quelques ritournelles afro-cubaines suspendues au bout de mes orteils. Et je ne me lasserai pas de découvrir les richesses rythmiques, parfois très complexe, de cette musique du soleil.

IMG_6362IMG_6363
IMG_6348IMG_6336
IMG_6420IMG_6404

 

Haiku 053 – El angel

Pour ne rien manquer, nous vous conseillons l’usage d’un casque audio pour le visionnage de cette vidéo.