Samedi 30 novembre 2013

0 km

Penn street

N 33°58,526' W 118°02,000'

103 m

Jour 427 – Penn street

Barth :La journée commence par une grasse matinée suivie d’un petit déjeuner au soleil. Pas de programme aujourd’hui, nous allons prendre le temps de travailler un peu, derusher les dernières images, écrire, contacter nos interlocuteurs à San Francisco… Un coup de fil de David nous annonce la trouvaille d’un vélo pour Anaïs. Il s’agit d’un VTT appartenant au fils de David et qu’il veut bien nous prêter le temps de notre route jusque San Francisco. Une révision de base sera nécessaire et il faudrait aussi trouver des sacoches, mais la grosse part du problème semble réglée !

Tout ceci nous a ouvert l’appétit et le gaspacho que Les prépare en guise de lunch à la tombée du jour tombe à point.. S’en suit une promenade digestive dans les rues de Whittier où les chants et courses de Noël ont commencé deux jours à peine après Thanksgiving. En temps normal ce genre de spectacle ne m’enchante guère, mais en compagnie de Les, le regard sociologique qu’il nous propose rend la chose presque passionnante. De retour chez lui, Fanch se colle aux fourneaux et nous dînons peu de temps après en compagnie d’un autre David, ami et voisin de longue date de Les.. Le dîner se termine par la désormais traditionnelle dégustation de chocolat et de vin rouge, avec ce soir une mention spéciale pour le chocolat au piment marié à une goutte de Porto !

IMG_1194IMG_6830

Fanch : Il y à deux jour, nous assistions à notre premier Tanksgiving. Et nous avons peine à reprendre notre souffle car aujourd’hui c’est déjà noël. Enfin presque. Nous somme dans le centre ville de Whittier, près du fast-food le plus populaire du coin, décoré aux couleur de noël et au pied duquel la fanfare du collège entonne dans une bonne humeur assumée, les grands classiques de noël. Un large public assiste à ce rendez vous, il est explicitement réjouit et fredonne en cœur « Douce nuit » et « Jingle bells » . Je me demande encore pourquoi ce rassemblement a-t-il lieu un mois avant les festivités mais je comprendrai plus tard que tout ce beau monde est venu pour voir Mario connecter les guirlandes du sapin au courant secteur. Le top départ est lancé (applaudissement), et les portes du calendrier de l’Avant vont enfin pouvoir s’ouvrir. On fait durer le plaisir quoi!

Le décor est donc planté, le sapin majestueux (faut il le préciser?) trône aux côtés de la crèche et des bonhommes de neige en polystyrène. C’est donc là que nous découvrons notre premier aperçu des traditions de noël et une fois de plus, j’ai l’impression d’évoluer dans un film Hollywoodien. Les bonnets rouges soulignés d’une large bande de moumoute blanche sont de rigueurs en cette saison, le père noël n’est pas loin, on entend d’ailleurs les grelots de son traîneau s’agiter au dessus de nos tête, sous fond d’odeurs de fritures. C’est ça, la magie de noël version californienne.

IMG_6804IMG_6820

Anaïs : Malgré un réveil un peu tardif, nous entamons une journée assez studieuse pour rattraper un peu le retard accumulé ces derniers jours, occupés que nous étions à nous laisser envahir par l’art de vivre californien. Je suis donc en pleine séance d’écriture quand Les vient me prévenir que David vient d’appeler pour nous proposer de passer à son atelier sur le campus pour me montrer un vélo que je pourrai utiliser jusqu’à Sans Francisco si il me convient.

J’abandonne donc les garçons à leur travail pour une virée avec Les sur le campus. Le vélo est parfait, et David me le laisse pour toute la durée du voyage, et je lui ramènerai en janvier quand je viendrai prendre mon avion pour rentrer. Ce qui me donnera l’occasion de les croiser avant de repartir, et ça c’est chouette! Donc merci David encore une fois pour ce coup de main très bienvenu!

C’est donc sur ma nouvelle monture que je rentre fièrement chez Les! Le temps de présenter la bête à mes compagnons de route et de se remettre un peu au boulot, et nous sortons à nouveau pour aller assister aux débuts des festivités de Noël, dans les rues de Whittier, entre chorale de chants de Noël, stands de sucreries, et spectacles d’enfants trop choupinous qui se trémoussent devant des parents émerveillés. La magie de Noël, quoi!
Une petite fille de 5 ans environ me donne envie d’apprendre le flamenco! Une petite lutine haute comme 3 pommes qui danse déjà comme une petite diablesse hispanique.

Nous rentrons pour dîner avec un autre David, le voisin de Les cette fois, et finissons la soirée par notre petit rituel chocolaté, amélioré ce soir par le chocolat noir au piment de David. Ah la la, c’est pas facile la vie d’aventuriers!

IMG_6769IMG_6792
IMG_6757IMG_6826