Mardi 3 décembre 2013

0 km

Vista Street, Witthier

N 33°58,419' W 118°02,170'

50 m

Jour 430 – Vista Street, Witthier

Fanch : Le départ est normalement pour demain mais il reste encore pas mal de boulot à abattre avant la fin d’après midi. La classique synchronisation du site doit normalement être effectué ce soir, une mise à jour de mes notes s’impose donc. Il est déjà 16h30 et c’est l’heure d’éteindre les écrans car ce soir nous sommes conviés au concert de John Adams au Disney Hall. Le Disney Hall ne se situe pas à Disney-World comme son nom le suggère mais au cœur de Downtown, c’est une salle de concert datant du début des année 2000 dont l’architecture extérieure se trouve dans la lignée du célèbre Guggenheim de Bilbao. Quant à l’intérieur du bâtiment, les volutes chaude du bois répondent aux courbes métalliques de la façade, la salle principale est assez extraordinaire, de par sa taille, son agencement et son acoustique irréprochable.

Je disais un peu plus haut, « nous sommes conviés au concert de John Adams ». Ce n’est pas exactement le cas. Le concert de ce soir comporte quatre pièces écrites par 4 jeunes compositeurs Américains, 4 pièces pour orchestre qui sont en réalité dirigé par John Adams. Bon, comment dire… Je reconnais la recherche, le talent des compositeurs, la virtuosité des musiciens et du chef d’orchestre mais je n’accroche pas. On retombe trop vite à mon gout dans une musique contemporaine ou la surprise n’atteint pas le cœur du spectateur. La forme est plutôt standard puisque joué par des musiciens et instruments classiques. Rien ne me surprends et serai assez radical en disant cela, mais la performance se situe d’avantage au niveau de l’écriture qu’au niveau musicale. Pour chacune des interprétations, à peine ai-je le temps de rentrer dedans, que c’est déjà terminé, on est plus dans démonstration quand mode des Ragga hindou….

IMG_0773IMG_6923

Barth : Nous émergeons plutôt tard après la grosse soirée de la veille, mais le désormais traditionnel petit déjeuner nous remet un peu d’aplomb pour attaquer la journée. Au programme, boulot, préparation du départ de demain et tout ça avant 16h30, heure à laquelle David, le vieux copain de Les, arrivera pour une soirée concert.

Le concert que nous allons voir a lieu dans le « Walt Disney Hall » en plein cœur de Downtown. Il faut une grosse demie-heure de route pour s’y rendre mais nous sommes en avance pour avoir le temps d’avaler un hot-dog et une bière dans le quartier « Art district ». Nous assistons ensuite à un entretien avec les compositeurs dans le hall de la salle de spectacle avant de prendre place pour assister aux pièces à proprement parler. Il s’agit de musique contemporaine, quatre différentes pièces par quatre jeunes compositeurs rassemblés pour l’occasion par John Adam, célèbre compositeur de la génération précédente. Je ne suis pas vraiment absorbé par la représentation, mais le décor de la salle et du public rassemblé ce soir me suffit presque comme spectacle. Une expérience intéressante donc, qui change radicalement de notre quotidien de baroudeurs, et la compagnie de Les et David qui sont comme deux vieux gamins ensemble, est un vrai plaisir. Sur le retour, avant d’honorer le rituel du « Wine and chocolate », ils nous font déguster une glace maison dans une vieille boutique de Whittier tenue par une mexicaine vraiment sympathique !

Avant de dormir, je passe quelques heures à terminer la synchronisation du site, dans la plus grande tradition de Geocyclab consistant à se reposer la veille des grands départs en faisant tout au dernier moment…! Je profite d’ailleurs de cette occasion pour une petite remarque au sujet des photos qui illustrent nos écrits : depuis qu’Anaïs est arrivée, nous publions à la fois ses images et les miennes sans vraiment avoir le temps de les différencier… Donc en cas de réclamations ou de compliments, je ne serais pas forcément le seul à pouvoir vous remercier 😉

Anaïs : Pour notre dernière soirée avec Les, nous sommes de sortie à la ville, direction le Disney hall, pour un concert de musique expérimentale de 4 jeunes compositeurs de nos âges. Le Disney hall,comme son nom l’indique a été financé par Mr et Mrs Disney. La pièce de la seule femme compositrice de la soirée rentre bien dans le thème Disney, puisqu’elle a mis en musique un poème qu’elle a écrit, dont le personnage principal est l’amour… So romantic… (Et so fleur bleue…) sa voix est jolie mais ça dégouline un peu trop de bons sentiments à mon goût… Mais disons que ça fait bien dans le décor. La dernière pièce du jeune Mc Intosh est nettement plus intéressante. Notre dernière soirée ne coupera pas à la désormais traditionnelle dégustation de vin-chocolat.