Dimanche 8 décembre 2013

50 km

Route de Carpinteria

N 34°23,036' W 119°29,031'

53 m

Jour 435 – Route de Carpinteria

Barth :La nuit s’est bien passée et nous avons le temps de ranger les affaires et d’avaler un petit déjeuner avant le passage d’un instituteur, plutôt surprenant pour un dimanche matin, mais qui nous salue poliment sans sembler s’inquiéter plus que ça de notre présence ici. Quelques kilomètres sans trop de vent pour rejoindre la côte et nous nous accordons une pause courses et café avant de poursuivre. La route longe ensuite l’océan, entre l’autoroute et la voie de chemin de fer. Le paysage commence à être beau mais toutes ces infrastructures cassent un peu l’ambiance…

Pause pique-nique sur la plage donc où nous rencontrons Jack, un sud-coréen qui traverse les États-Unis à vélo et qui n’aura pas loupé nos montures garées en surplomb de la plage. Il fait lui aussi route vers le nord et nous décidons donc naturellement de faire un bout de route ensemble. Le ciel se couvre, et la température chute d’un coup pour la vingtaine de kilomètres qu’il nous reste à faire pour atteindre un parc national où nous pourrons peut-être camper. Nous croisons sur la route un vieux cycliste qui nous escorte jusqu’au dit parc, mais le prix demandé pour simplement planter une tente nous fait déguerpir rapidement. Nous trouvons finalement refuge quelques kilomètres plus loin, cachés derrière le bloc sanitaire d’un autre parc un peu marécageux. Il fait froid, mais le dîner en compagnie de Jack nous change un peu de l’ordinaire. Il nous en apprend un peu plus sur son projet tout en nous faisant déguster différentes nouilles instantanées avec une mention spéciale pour la sauce aigre douce pimentée qu’il affectionne particulièrement !

Jack a 23 ans, étudiant en architecture il a décidé de prendre deux ans pour visiter le monde. Après quelques mois passés au canada pour gagner un peu d’argent, il est donc en train d’achever sa traversée des States à vélo avant de poursuivre dans une virée au Mexique et en Amérique Latine en sac à dos. Puis il rejoindra l’Europe pour un nouveau tour en vélo avant de prendre le transsibérien et de rejoindre la Corée en bateau. Un sacré numéro !

IMG_7006IMG_7016

Anaïs :Ce midi, alors que nous finissons notre ingurgitation de calories réglementaire, un petit bonhomme tombe quasiment littéralement du ciel devant nos yeux ebobis. Nous sommes en contrebas, sur la plage, et il saute depuis la route pour nous rejoindre et nous raconter en deux minutes chrono qu’il voyage lui aussi à vélo, qu’il est parti de New-York il y a deux mois et qu’il est en route pour San Francisco.

Voilà.

C’est Jack.

Et c’est déjà notre copain!

Un tout jeune sud coréen de 23 ans, parti de son pays il y a un peu plus de 6 mois pour venir travailler au Canada, se faire des sous afin de partir sur les routes du monde pendant un an. Un voyage nécessaire pour ce petit bonhomme qui a été soldat pendant 2 ans dans son pays, où le service militaire est encore obligatoire, et qui avait soif de vivre de belles choses après cette expérience qui n’est « pas un bon souvenir ».
Il a mis en place de manière très spontanée et très intuitive un joli projet de « chaine » d’échanges. Quand il rencontre des personnes sur sa route, il leur propose de leur échanger un petit objet, et de fil en aiguille, il créé une chaîne en offrant ces nouveaux objets aux nouvelles personnes rencontrées, avec un petit mot de la personne précédente… Je ne sais pas si c’est très clair mais dans le doute, je mets le lien vers son site: cobib.blog.me

Jack

Jack

IMG_7015

Fanch : Il fait beau, le soleil brille et petit à petit mes membre se décongèlent petit à petit sous soleil du matin. Ce jour s’annonce heureusement plus productif que celui de la veille. Nous quittons Oxnard pour rejoindre la côte via Ventura ou ne nous attarderons seulement pour un pose café et quelques achats alimentaires. Nous longeons à nouveau le pacifique. Les surfeurs ponctuent d’une façon ou d’une autre notre route, certains pagayent debout sur leurs planches, d’autres se confondent avec des phoques, d’autres encore se trémoussent dans une bassine au pied de leurs bagnoles, essayant tant bien que mal de nous éviter le spectacle de leur postérieur.

Le pique nique sur la plage s’impose et c’est à son terme que nous rencontrons Jack, alias (ou le contraire) Ko Jin Hyeuk, le Sud Coréen. Ce petit homme plein d’énergie se ballade lui aussi en vélo en direction de San Francisco, il nous propose de faire un bout de chemin en sa compagnie et nous acceptons avec grand plaisir. Nous sommes donc 4 pendant quelques bornes, puis 5 puisqu’un gentilhomme nous accompagnera jusqu’à la fin de notre étape. Il nous quittera avant de me donner son prénom. Bref, nous nous installons avec notre nouveau compagnon derrière les chiotte public d’un petit parque aux abord d’une plage, tout près d’un camping. Le spot n’est pas idéal mais personne ne nous y dérangera ce soir.

Malgré un froid saisissant, nous passons une agréable soirée avec Jack le cycliste fou qui traversa en diagonale les états Unis en seulement deux mois, le tout en solitaire et à l’âge de 23 ans seulement. Il colporte avec lui un projet d’échange très intéressant que je vous laisse découvrir sur son site internet. Je l’aime vraiment bien ce gars, autant de fougue que de rêves, spontané, à la fois malins et doté d’une naïveté pleine de poésie. Je n’oublierai jamais ce moment ou il nous proposa du « visky » en sortant une mini fiole de vodka de l’une de ses sacoches… Et en répétant à plusieurs reprises « Do you want visky guys, I bought visky for only one dollars »… Et bien merci pour la vodka Jack, merci pour ton énergisante compagnie, rendez vous au petit déjeuner!

IMG_7011IMG_1282