Jeudi 12 décembre 2012

60 km

Foxen Canyon

N 34°50,551' W°120 14,405'

163 m

Jour 439 – Foxen Canyon

Barth :Pour la première fois depuis bien longtemps j’ai dormi d’une traite, sans avoir froid, et le petit déjeuner que nous avalons au self du campus ne donne pas vraiment envie de partir d’ici..! Mais la route nous attend, et le soleil et la chaleur sont au rendez-vous après cette semaine exceptionnellement glaciale selon Nick et Leslie. Je serais bien resté plus longtemps à discuter avec Nick et à regarder les kilomètres de vieilles bobines de films qu’il est en train de numériser dans son atelier… Après avoir échangé nos contacts pour se revoir un jour nous repartons donc pour une trentaine de kilomètres à travers les vignes qui en cette saison ne portent plus de fruit.

Une pause casse-croûte et nous voilà repartis pour trente autres kilomètres au milieu des cultures de fraises, de framboises et de choux-fleurs, avec un vent pas trop fort mais qui ne nous arrange pas vraiment. Nous arrivons juste à temps avant la nuit à Santa Maria où nous nous réfugions dans un Starbuck pour se réchauffer et prendre des nouvelles des requêtes Warmshower que nous avions envoyé la veille. Seul Ross nous a répondu positivement mais sa maison est à une vingtaine de kilomètres plus au nord, ce qui complique l’affaire avec la nuit qui tombe… Nous prenons le temps de chercher d’autres alternatives, en vain, et Ross finit par nous dire qu’il arrive dans 20 min avec son Pick-up pour nous embarquer ! Cette entorse au principe de Warmshower où nous sommes sensés arriver à vélo chez nos hôtes nous met un peu mal à l’aise. Nous achetons un dessert en dernière minute pour nous faire pardonner mais la gentillesse de Ross a vite fait de nous rassurer. Un peu plus tard nous sommes douchés, attablés devant de délicieux petits plats dans une maison impressionament grande et bien rangée ! Ross et sa femme sont adorables et nous reçoivent comme des rois, et malgré la fatigue nous discutons jusque tard de notre voyage, de la France, de la Californie et de tant d’autres choses, avant de passer une délicieuse nuit au chaud.

Nick

Nick

IMG_7112

Fanch : Le réveil se fait de bonheur, entourés d’étudiants, avec un petit déjeuner dans la cantine 4 étoiles de Dunn School. Nous ne tardons pas à remercier Leslie (qui part pour une de ses classe) puis Nick pour leur hospitalité incroyable. Il est temps pour nous, comme à notre habitude de reprendre la route.

Nous avions hier soir pris soin de contacter quelques Warmshower. Pour l’instant, nous n’avons qu’une réponse positive, Ross nous attends avec une douche chaude, à 80 kilomètres d’ici ce qui risque de faire beaucoup pour les petites jambes d’Anaïs. Nous verrons ce qu’il en sera au moment ou nous arriverons à Santa Maria, petite ville situé à 60 bornes de Los Olivos.

Nous prenons donc la route des vins, autrement nommée Foxen Canyon Road et traversons les champs de vignes. Les collines nous accompagne et pour la première fois depuis Los Angeles nous empruntons un chemin peu fréquenté par les véhicules à moteur. Le silence n’est troublé que par le chant des piafs, quelques couinements d’écureuil et par le son des feuilles de chêne s’agitant au gré du vent. C’est pour moi comme une libération, je commençais sérieusement à saturer de la circulation plutôt dense dans la région. Les premiers kilomètres on du mal à passer, pour Anaïs en tout cas. Ça grimpe doucement mais sûrement et au bout d’une vingtaine de kilomètres, nous voici 400 mètres au dessus de notre point de départ. Vu de la colline, on devine le Pacifique et le paysage annonce une route sinueuse mais descendante, les derniers kilomètres avant Santa Maria devrait s’achever entre les champs de choux fleurs et de myrtilles. Mais en début d’après midi, le vent se lève et c’est un nouvel obstacle supplémentaire qui se dresse devant nous.

Nous arrivons à Santa Maria avant le couché de soleil. Après 60 bornes difficile, cela n’aura pas été facile pour Anaïs. La maison de Ross se situ à 12 miles d’ici, nous ne l’atteindrons malheureusement pas ce soir, qu’on se le dise. Nous n’avons pas de nouvelles des autres Warmshower, il est probable nous ayons à nous dégoter une planque quelque part en ville. Personnellement, je vois cela comme un challenge plutôt qu’un problème pour moi, mais je sens que ça n’enchante guère mais compagnons de route. Nous contactons Ross pour le prévenir de notre échec, il nous aidera à distance à chercher d’autres solutions pour nous faire héberger, mais rien n’y fait. Mais cet homme, a définitivement le cœur sur la main et semble ne pas vouloir nous savoir dehors. Il débarquera quelques minutes plus tard au volant de son pickup blanc et nous ramènera chez lui.

Nous sommes comme d’habitude accueillis comme des princes. Une maison chauffé, une douche réconfortante, des serviettes propres, un délicieux repas chaud, du vin rouge pour moi et de la bière du coin pour mes compères. Encore une fois, nous expérimentons l’hospitalité Californienne mais cette fois ci, version Warmshower, nous ne sommes bien sûr pas déçu. Merci à vous deux pour votre fantastique accueil.

IMG_7132IMG_7142

Anaïs :C’est avec un nouveau pincement au coeur que je quitte ce matin Leslie et Nick, et nous partons pour une longue étape d’une soixantaine de kilomètres, je sens que mon corps commence vraiment à souffrir mais on a aucun autre bled avant, donc on doit se forcer (enfin je dois me forcer) à avancer jusqu’au bout. On arrive à Santa Maria peu avant la nuit, mais le hic est que le contact que nous avons ce soir pour dormir est à encore une grosse vingtaine de kilomètres. Après quelques coups de fil dans la langue de Shakespeare (ou dans la langue de Bruce Willis plutôt), Ross, notre sauveur du soir vient nous chercher avec son camion et ramène nos trois bécanes, nos 14 sacs et nos 3 petits corps transis et courbaturés! Et voilà une bonne étoile de plus au firmament de nos anges gardiens!

IMG_7135P1020633