Mardi 24 décembre 2013

40 km

Año Nuevo State Park

N 37°08,727' W 122°19,861'

26 m

Jour 451 – Año Nuevo State Park

Barth : La petite route qui nous conduit à Santa Cruz un peu avant midi est presque bucolique. Et au sortir d’une zone résidentielle plutôt luxueuse nous tombons nez à nez avec un Starbucks où nous apprenons que Fanch vient de quitter la ville. On l’a presque rattrappé ! Après avoir confirmé notre plan camping dans le jardin pour le soir nous prenons le temps de grignoter un peu pour avaler les dernières grimpettes dans la ville avec le soleil couchant en pleine face qui nous aveugle. Nous sommes le soir de Noël, il fait un temps solaire et je reste impressionné par le nombre de vagabonds, à pied ou à vélo, que nous croisons.

Nous arrivons avec la nuit dans le jardin de notre hôte, un peu à l’écart de la ville dans une vallée encaissée. Nous plantons donc la tente et après s’être habillés chaudement nous refaisons à pied les quelques kilomètres nous séparant du centre pour fêter notre réveillon dans un vulgaire restaurant japonais où quelques verres de vin donneront un petit air de fête tout de même ! Noël aux USA, dans la patrie d’origine du père du même nom, c’est quelque chose !!! Sur la route du retour, nous apercevons au travers des grandes baies vitrées des propriétés, les familles qui réveillonnent au coin du feu… Magie de Noël !

IMG_7331IMG_7340

Fanch : Je me réveil entouré de trois tente alors que je me suis couché seul sur le bout de terrain réservé au cyclo-voyageur. Je discute rapidement avec mon voisinage avant de reprendre la route de Santa Cruz accompagné de Karl qui plus tard me payera un cappuccino le temps de faire un peu plus amples connaissance et de parler voyage.
Mon chemin est entrecoupé de pause, plus ou moins longue, plus ou moins agréable. Courses, connexion au cyber réseau, discutions . Conclusion, je n’aurais pas avancé énormément aujourd’hui. Je ne sais pas si c’est le fait de m’être rasé il y a deux jours ou encore parce que nous sommes à quelques heures de Noël mais plusieurs personnes se sont approchées de moi aujourd’hui et c’est avec plaisir que je prends le temps de converser. Il va falloir que je me presse un peu, un Couchsurfer m’attend pour 17 heure après demain et j’ai encore 130 bornes à faire d’ici là.

La hightway 1 continue à longer le rivage. Avec la perte d’altitude elle a aussi perdu un peu de son caractère mais elle continue de me charmer grâce à d’autres atouts qu’elle dévoile aujourd’hui. La mer est lisse et le vent faible, de longues ondes parallèle répondent à l’horizon. Les vagues sont parfaites, creuse, régulières et imposantes (3 mètre?). C’est un beau jours pour les adeptes de la glisse… Et à Santa Cruz, ils sont nombreux. Je conserve ma frustration de ne pas avoir la possibilité de surfer et reprend mon chemin pour sortir de la ville.

Enfin je trouve de quoi planter ma toile de tente dans un State park esseulé et non entretenu, Año Nuevo State Park, c’est con, c’est noël aujourd’hui… Étant donné que nous sommes le 24 décembre, j’espère que le garde champêtre à déjà entamé l’apéro. Pas de champagne pour moi cette année, mais un millier de sapin ne noël à l’Est et un coucher de soleil, sobre mais rassurant sur le Pacifique. Je profite de l’occasion (même si vous lirez ceci dans une dizaine de jour seulement) pour vous envoyer une pensée particulière et souhaiter un joyeux Noël à ma famille en premier lieu, puis à mes amis et à tout les autres que je ne connais pas (pourquoi pas?). Petit moment nostalgique donc ce soir, mais tant que ça ne dur pas trop, c’est chouette la nostalgie.

Merde, ils m’ont mis en tête « We wich you a merry Christmas » au supermarket toute à l’heure. C’est dans le ton mais tout de même agaçant (ça tourne vite en boucle).

P1020863P1020859

Anaïs : ハッピークリスマス
Ça veut dire joyeux Noël en japonais…