Mercredi 1 janvier 2014

50 km

San Rafael

N 37°57,512' W 122°30,776'

6 m

Jour 459 – San Rafael

Barth : Le breakfast que Mr X nous a préparé est largement à la hauteur du réveillon de la veille ! S’en suit une séance d’étude des cartes géographiques de la région pour décider de notre prochaine étape. Nous ne pouvons hélas pas résider longtemps dans le logement que Mr X nous a prêté. N’étant pas le propriétaire des lieux, il s’est déjà pas mal mouillé pour nous y faire passer une nuit et il n’est pas question d’abuser. Nous décidons donc de prendre la route de Tiburon, à une vingtaine de kilomètres à l’intérieur de la baie, d’où nous prendrons le bateau pour Angel’s Island pour y poser nos tentes dans un des plus beaux campgrounds du coin selon Mr X !

La piste cyclable longe la côte en passant par Sausalito, petite bourgade bourgeoise les pied dans l’eau. Après une pause Mc Donald pour fêter le premier jour de l’année (on fait ce qu’on peut avec notre budget limité) nous rencontrons Sky, une cycliste qui nous laisse ses coordonnées en nous invitant à dîner, au cas où nous aurions un problème pour rejoindre Angel’s Island… Prémonition ? Une fois à l’embarcadère, force est de constater que notre bateau est déjà parti et que les horaires spéciaux de ce jour non ordinaire ne vont pas dans notre sens… Sky vit à une vingtaine de kilomètres au nord, vers San Rafael, et il nous reste tout juste assez de soleil pour y arriver juste avant la nuit. Nous lui laissons un message téléphonique pour l’avertir de notre changement de programme et filons donc pour une nouvelle série de kilomètres. Quelques grimpettes mais pas trop méchantes, une piste cyclable facile à suivre, et nous voilà donc à San Rafael où après avoir pris le temps de trouver un téléphone nous contactons Sky qui vient nous chercher en voiture quelques minutes plus tard.

Quelques derniers miles en suivant sa voiture et nous débarquons, fourbus mais rassurés chez Sky et son mari Tom qui est en train de préparer une platée de pâtes bolognaises parfaitement bienvenue. Verre de vin rouge, pain frais et beurre en apéro, nous sommes encore une fois reçu comme des princes par des inconnus ! Sky est vraiment fan de vélo, du Tour de France entre autre, et elle nous parle un peu de ses virées cyclables en Europe il y a quelques dizaines d’années. Leur maison est décorée d’une incroyable collection d’œuvres, gravures, photos, dessins originaux ayant plus ou moins à voir avec le vélo parfois. Le courant passe bien, la soirée est vraiment agréable mais le sommeil nous appelle vite, nous finirons de discuter demain.

Sky

Sky

P1020933

Fanch : On se réveil dans nos appartements, avant que notre voisin ranger ne toc à la porte pour nous annoncé que le petit déjeuner est servis. C’est mieux qu’à l’hôtel et nous éprouvons quelques difficultés pour trouver la motivation de reprendre la route.
Mais il va falloir partir d’ici sans trop traîner, le soleil est déjà haut et nous avons quelques bornes à faire. Suivant les conseils de notre hôte nous prenons la route vers le nord pour tenter de joindre Angel Islande sans trop savoir si, en ce premier janvier le ferry exécutera ses allers retours quotidiens. Un camping nous attend là bas, le décor a l’air plutôt sympathique, qui tente rien n’a rien. On y va!

Bien sûr, exceptionnellement, la dernière navette est à 15H30 et il est tout juste 16H. Pas de bol Arnold, vu et vu le prix, c’est peut être pas plus mal… Mais tout n’est pas perdu car, il a quelques kilomètre de cela, nous avons fait la rencontre de Sky (oui c’est son prénom) qui nous a indiquée de l’appeler en cas de pépin. Elle habite 15 miles plus loin, on y va…

Après quelques montagnes Russes, quelques coups de fil, nous voilà à San Raphaël chez Sky et Tom son compagnon. Accueillis bien évidemment comme des princes, nous passons à table, un moment sacré pour les Californien peut être tout autant que chez la plupart des français, enfin bref, c’est le moment de faire plus amples connaissance.

Ici, à San Francisco on se sent mieux, peut être est ce un hasard mais les contacts humain semble plus simple. Peut être est ce une illusion, un coup de bol, mais après plusieurs jours sans rencontrer grand monde, deux invitation en deux jours c’est un record, c’est presque comme en Afrique!