Jeudi 16 janvier 2014

5 km

Castle d'Oakland

N 37°50,615' W 122°16,933'

28 m

Jour 474 – Castle d’Oakland

IMG_7686IMG_7685

Fanch : Une nuit au chaud, une douche, un lieu ou bosser sans avoir les doigts crispés par le froid, c’est claire que l’on se sent bien ici. La journée va donc être réservée au travail. À l’écriture donc, mais aussi à la préparation de la prochaine étape. Nous nous préparons en effet à vivre un changement radical tant au niveau climat qu’au niveau culturel. Ici -et nous avons de la chance car il n’y a quasiment pas eu de pluie- quand le soleil se couche les températures dégringolent, un froid pinçant fait régulièrement son apparition ce qui fatigue les corps quand ils dorment en extérieur. Et nous allons atterrir sur le point le plus au sud de notre voyage, à proximité de l’équateur. Un changement qui s’annonce chaud et humide puisque c’est en ce moment la saison des pluies. Chaud et humide, c’est aussi le climat qu’affectent les moustiques et en général qui dit moustiques en zone tropical dit aussi malaria, dingue et toute une ribambelle de bestioles microscopiques potentiellement dérangeantes que nous ne ne connaissons pas. Il nous faut nous organiser un minimum pour éviter un maximum de problèmes. Je pense que le choc va être aussi d’ordre culturel et j’avoue que celui là, en revanche ne nous fera pas de mal. Enfin bref, je regarde l’Indonesie de loin, à travers le cyber réseau mais malgré tout, ça donne là pêche!

Sinon, nous venons d’arrivé sur les lieux de « The place for sustainable living » et j’ai le plaisir de vous annoncer que nous sommes acceptés au sein de la communauté jusqu’au jour de notre départ! C’est pas beau ça? Le programme de ces prochains jours risque d’être très chargé. Nous resterons ce soir au Castel pour ne pas nous déconcentrer, nous ne viendrons nous installer dans la caravane rose qui nous est prêtée que demain.

Barth : Je profite de la connexion internet et du calme du Castle pour donner quelques nouvelles via skype à ma famille, avant de faire l’aller-retour avec Fanch à The Place pour prendre les nouvelles. Jonathan nous y accueille de nouveau, plutôt enjoué, et nous explique rapidement les conclusions de la réunion de la veille, comme quoi nous sommes plus que bienvenus. Une petite caravane nous est prêtée, jusqu’au 26 si on le désir et à part de prendre en charge un dîner dans la semaine, nous sommes libres ! Incroyable, après avoir si longtemps guetté, nous voici avec les clés de deux abris plus que confortables…!

De retour au Castle, nous avalons rapidement un morceau avant de plonger dans le boulot, bercés par le son de la machine à laver qui tourne dans l’entrée. Carte de vœux, mails, flyer pour la présentation, écriture, synchronisation du site, il y a de quoi faire mais les choses avancent bien. Nous décidons donc de rester une nuit de plus ici, pour rester un peu concentrés et efficaces. Le passage de Choan, un des co-habitants de la grande maison finit de convaincre avec sa proposition de partager le dîner. Fanch file faire quelques courses tandis que je reste à effacer un maximum de lignes sur la liste des choses à faire fraîchement mise à jour.
Vers 19h, Choan est de retour avec quelques patates douces, suivi d’Amanda qui transporte une immense salade garnie et de Howard qui en plus d’une bouteille de vin rouge, complète le tableau avec un peu de poulet aux poireaux… Heureusement que Fanch est en train de cuisiner une fameuse papillote de légumes, sinon on se serait senti gênés je crois ! Le dîner est non seulement délicieux, mais c’est aussi un plaisir de converser avec nos co-hôtes, particulièrement avec Amanda qui a sillonné les USA à vélo pendant deux pour réaliser un documentaire sur les solutions alternatives de modes de vie, comme les éco-villages par exemple. Encore une fois le courant passe très bien et nous sommes généreusement invités à venir nous réfugier ici les jours qui viennent si nous avons besoin de calme… Sounds good !