Mercredi 22 janvier 2014

0 km

The place for sustainable living

N 37°50,779' W 122°17,129'

10 m

Jour 480 – The place for sustainable living

IMG_7882IMG_7895

Fanch : « The Place for Sustainable Living » se dévoile un peu plus. Hier, nous avions tiré le portrait de Tyson et de ses extraordinaire vélos électrique, aujourd’hui, nous rencontrons Nick, ingénieur en énergie renouvelable mettant sa connaissance au service de ce lieu et par extension, de toute une communauté d’utilisateurs potentiels. Il nous parle de son Rocket Stove, réduction de fumées, stockage de la chaleur, combustion quasi totale de la matière… Je n’ais pas encore tout décrypté, mais ça semble très intéressant! Oh que oui!

La deuxième partie de journée est consacré au tournage du Checkpoint 008, tournage qui s’avère être un échec mais nous mène à prendre du recule sur notre situation actuelle. Il s’en suivra une longue discussion sur le passé, le présent mais surtout sur l’avenir de Geocyclab. Un checkpoint, c’est pour vous de belles images, un montage souvent fait dans la précipitation mais qui tient vraiment la route (merci Barth) et un résumé des derniers mois de notre aventure, mais c’est aussi pour nous un moment fort puisqu’il nous permet d’analyser le fonctionnement de l’atelier, de comprendre ses failles et sa force… Un checkpoint en sommes. Il est claire que ce que nous appelons maintenant la crise de Mexico nous a mise dans de beaux draps (pour rester poli), nous n’en sommes pas encore sortie et des décisions sont à prendre concernant la suite du voyage. Notre retard a compromis l’itinéraire A. Et oui, ces six mois de décalage font que nous allons nous taper une saison des pluies en Indonésie, puis une deuxième en Asie du Sud Est pour enchaîner avec un hiver en Mongolie autant dire, un hiver sibérien… Non non, ça ne sent pas bon tout ça. Nous parlons donc d’une pause, d’une vrai pause pas uniquement géographique. D’une part pour se recaler avec les saisons, d’autre part pour souffler un bon coups, pour finir tout ce qu’il reste à finir (les montages s’accumulent, entre autre), peut être aussi pour proposer d’autres règles du jeu et pour se refaire financièrement parlant, tout cela bien sûr dans l’optique de repartir gonflé à bloque.

IMG_7930IMG_7744

Barth : Le petit déjeuner enchaîne sur une séance d’écriture de mails sur la terrasse ensoleillée. C’est un rituel partagé par presque tous les habitants de The place, de venir ronronner un peu dans la chaleur après la nuit glaciale. Nous recroisons Jonathan qui nous confirme un peu le programme. Ce soir nous sommes en charge du dîner communautaire et demain nous faisons notre présentation à 19h comme prévu… Je prend le temps d’une bonne douche ce matin, en ayant pris soin de demander à un des résidents d’envoyer un SMS à tous les autres pour prévenir que le chauffe eau chauffe pour moi. Tout fonctionne comme ça ici et ça a l’air plutôt efficace !

Tyson est revenu avec son autre vélo électrique, un tandem tricycle couché de quatre ou cinq mètres de long, motorisé et sonorisé, qui nous en bouche un coin ! D’un seul coup nos deux vieilles montures paraissent sorties d’une autre époque, d’un autre siècle même… The Place est calme cet après-midi et nous enchaînons avec le tournage du nouveau Checkpoint qui ne convient pas du tout ni l’un ni l’autre… Il est bientôt l’heure de dîner, et donc de finir de préparer le repas avant que tout le monde arrive; ‘est simple, du riz et une sorte de grosse ratatouille, pas beaucoup de marge avec les habitudes alimentaires de certains membres (sans viande, sans gluten, sans lait), alors on fait efficace ! Le dîner est l’occasion d’une discussion au sujet de l’éducation Libre, c’est à dire le fait d’organiser des cours et des formations sur différents sujets. Nous suivons plus ou moins ce qui se raconte, mais pas assez pour vraiment participer, il nous faut encore un peu de temps pour nous sentir vraiment à l’aise en anglais. Et surtout nous avons tout deux en tête le checkpoint raté de tout à l’heure, et l’envie d’en reparler. La soirée sera donc consacrée à une sorte d’analyse de Geocyclab, à la fois sur ce qui s’est joué ces derniers mois depuis notre crise mexicaine, et au sujet de ce qui nous attend en Asie. Il ne faut pas nous voiler la face, Geocyclab a traversé une crise importante et nous devons en tirer certaines conséquences avant de pouvoir retrouver un rythme de « croisière ». Le nouveau checkpoint est donc re-écrit ce soir, plus subtil mais plus sincère que le premier jet de cet après-midi, reste à trouver le temps d’un second tournage…

IMG_7721IMG_7761