Dimanche 20 avril 2014

0 km

Biji Biji Initiative/Harmony Hub

N 03°11,555' E 101°40,855'

61 m

Jour 568 – KL Round 3

Fanch : Hind est au balcon du troisième, elle charge les photos du dernier événement sur la page Facebook de Biji Biji. Nick l’australien est assis dehors, crayon papier en main, le regard sérieux, il planche sur un nouveau modèle de composteur, Jé est en vadrouille pour choper un moteur DC qu’il va modifier en grosse dynamo pour créer un générateur de courant à propulsion humaine. Zoé et Mathieu sont dans l’espace commun du premier étage, l’une est sur le google-doc de Biji Biji, l’autre, un laptop sur les genoux, pose des chiffres dans les cases d’un tableur. Panjab se réveille, il a encore veillé tard hier soir (nous en sommes les seuls témoins) pour finir une de ses lampes de chevet (il est dans sa période luminaires). Maurice, l’étudiant allemand en électro-mécanique est déjà parti pour l’université, quant à Ruben, (Mexique) Ju et William, co-fondateurs de « Taboo entreprise » (organisation d’événements culturels), ils se préparent pour une journée boulot. Abdoula tisse un abat-jour en capsules de canettes mais a encore zappé la litière du chat. Sultan from Pakistan, derrière la machine à coudre, siffle les mélodies de son pays, Rachvi quant à lui, ne devrait pas traîner, il a du neuf concernant notre intervention prochaine dans une succursale du ministère de l’innovation (on ne sait pas du tout ce qui nous attend). Ashly, l’artiste peintre, tente toujours de trouver l’inspiration pour enfin commencer sa « résidence » à Biji Biji et Laela qui vient tout juste de revenir de dix jours de retraite silencieuse, nettoie un peu la cuisine en entonnant avec talent quelques mélodies jazzy… Il est 11h30, un matin.

IMG_0275IMG_0325

Energie, idées, recyclage, bonne humeur, partage… Même si Biji Biji est une entreprise, tous les ingrédients pour une bonne recette son réunis. Et nous sommes gourmands… Jusqu’à présent, rien que le fait d’entendre le mot « business » dans ce genre de lieu me procurait quelques démangeaisons cérébrales. Mais Biji Biji (qui veut dire graine en malais) propose à ses membres ou volontaires un mode de production original et créatif, pour produire et diffuser un message engagé. Ne traînons pas, tout le monde est la, il est temps de passer en mode interview. Neuf, c’est le nombre de témoignages que nous avons collecté aujourd’hui, un bon score. Ce type d’entretien réalisé dans ces conditions (après avoir côtoyé nos interlocuteurs une dizaine de jours) est pour nous un moment privilégié. C’est un peu le moment où toutes les discussions passionnantes des dix derniers jours ressortent en ultra condensées mais c’est aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur chacune des personnes interrogées. Bon, neuf c’est bien mais c’est fatiguant et après ça, je dois vous avouer que je ne suis plus apte à faire quoi que ce soit… Migraine.

_DSC0360_DSC0403

Notre rythme de travail est entrecoupé par cette fameuse présentation au « Teh Tarik Talk », une espèce de talk show organisé régulièrement par le ministère des sciences, technologies et innovations. Azam est notre chauffeur, Hind est avec nous, elle va probablement nous aider si jamais nous avons besoin de traduction, on roule donc aux portes de Kuala Lumpur, au studio de Teh Tarik Talk. En arrivant à destination, nous sommes surpris de voir, suspendues dans l’espace, plusieurs bâches plastiques imprimées de nos têtes respectives… Oups… à l’intérieur, c’est la fête, une nana chante de la pop locale sur le podium qui nous sera réservé par la suite. On est pour le moins accueillis comme des héros un peu fous sur les bords, un peu plus que d’habitude disons, mais face à cette situation l’impression est réciproque. Il faut se mettre à danser maintenant! Bon, mise à part l’ambiance sympa mais un peu superficielle, tout c’est bien déroulé avec des chocolats et quelques ringits en plus que d’habitude… Un grand merci à Biji Biji d’avoir été le catalyseur de cette étrange mais néanmoins sympathique et intéressante expérience.

IMG_0390IMG_0394

Dimanche, c’est workshop et rebelote. Il n’y a personne ce matin mais cet après-midi, Shiva, le guitariste héro et quelques membres d’Harmony Hub se montrent volontaires pour s’essayer à l’électronique… Le sujet d’étude est le même que la semaine dernière, on est toujours sur la Crackle box.

Niveau boulot, la locomotive est lancée et on profite de l’inertie. On a eut pas mal de retours suite au dernier checkpoint et avec cela, plusieurs contacts en Asie du Sud Est (merci) que nous sommes en train de d’étudier. Barth monte des images, je monte des circuits imprimés et on mange toujours au même resto. On arrive tout de même a s’accorder quelques poses pour profiter de la bonne ambiance générale d’Harmony Hub et participons aux réunions, officielles ou improvisées, c’est toujours intéressant de prendre part à ces rassemblements et par là même, de comprendre où se localise la source d’énergie de Biji Biji…

Ah oui, on devait partir demain lundi 21 avril, mais on a encore du pain sur la planche… du coup, et bah on ne sait pas encore… rendez-vous dans quelques jours pour la suite des événements!

IMG_0252IMG_0332
IMG_0259IMG_0245