Samedi 26 avril 2014

0 km

Biji Biji Initiative/Harmony Hub

N 03°11,552' E 101°40,857'

64 m

Jour 574 – Le grand tournant

Barth : Déjà trois semaines que nous nous sédentarisons au sein de la communauté de Biji Biji, et je décide enfin à sortir un peu la tête de l’eau pour vous faire part de mes dernières réflexions et avancées. L’ordinateur a donc remplacé le vélo, les jours et les nuits défilent au rythme des pluies tropicales qui viennent rincer l’air de Kuala Lumpur une fois par jour. A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, il me suffit de traverser la rue et de m’asseoir à une des tables en plastique du restaurant indien l’Uma Rani, un paradis culinaire, visuel et sonore, où je me suis découvert une nouvelle addiction pour les rotis (genre de nans indiens à la mode malaisienne) pour le reste, il y a tant de gens et de projets à rencontrer ici que je ne ressens pas encore le besoin d’aller voir plus loin dans la ville…

Banjam

Banjam

Rashveen

Rashveen

Après notre arrêt déjà long à Jakarta, nous abordons donc l’Asie par les grandes villes. Kuala Lumpur est une impressionnante ville, où la luxueuse modernité semble avoir poussé au beau milieu de la jungle. Notre séjour à Harmony Hub nous isole un peu dans une bulle protectrice mais cette lente et progressive immersion dans la vie du quartier n’en finit pas de me griser. Je suis en voyage, mais je ne me sens pas obligé d’aller faire la queue dans tous les sites touristiques qui nous attendent pourtant. Quelle liberté ! Les rencontres quotidiennes que provoque l’attraction de cette grande maison et la simple contemplation de la mixité ethnique de la population locale en sirotant un tchaï à la terrasse de l’Uma Rani, suffisent à combler ma curiosité pour le moment…

Gurpreet

Gurpreet

Zoé

Zoé

Bon, et qu’est ce qui se passe dans l’ordinateur me direz-vous..? Essentiellement du montage vidéo à propos des Objets Libres. Le bilan est positif, je n’ai pas perdu trop de temps à cause de la langue anglaise, et les interviews que nous faisons sont de plus en plus ciblées, se répondant bien les unes aux autres, je commence à me projeter un peu dans le montage que nous ferons au retour pour synthétiser cette enquête. A l’heure qu’il est, il ne me reste qu’à sous-titrer tout ça en français pour avoir enfin le plaisir de vous faire découvrir un peu plus en détails nos rencontres des derniers mois. Il y a aussi bien sûr une foule d’autres choses à faire, plus ou moins quotidiennement pour Geocyclab ou pour Biji Biji, qui font que les véritables pauses sont rares dans ce rush précédant les vacances. Mais on ne pouvais pas rêver meilleur endroit pour travailler, soutenus par l’élan de l’énergie de toute la bande, et regonflés par quelques jam sessions nocturnes ou autres couscous party !

Nick

Nick

Hind

Hind

Nous avions finit par reporter notre départ à demain, en gardant tout juste le temps de rouler jusque Penang pour y passer quelques jours, mais la nouvelle que nous venons d’apprendre chamboule tous nos plans et précipite un peu la mise en panne de Geocyclab. La bourse Declic’Jeunes sur laquelle nous comptions pas mal pour souffler quelques mois, vient de nous passer sous le nez. La concurrence était importante, la chance ne nous a pas sourit, nous voici donc au pied du mur…

Ruben

Ruben

Soltan

Soltan

Il va falloir trouver des sous, et vite, pour mettre le cap à l’ouest dans quelques mois. Nous vous remercions toutes et tous pour vos dons, soutiens, contacts ou conseils qui ont afflué en réponses à la publication de notre dernier CheckPoint. Tout cela nous aide à ne pas nous décourager et à persévérer dans nos recherches. Pour le moment, nous n’avons pas de solution miracle, mais c’est sans compter sur l’incroyable réactivité de toute l’équipe de Biji Biji qui vient de nous proposer une rémunération en échange de la conception d’installations artistiques interactives sur un festival. Des installations avec Arduino, du matériel, des gens pour nous aider techniquement et au final une super visibilité pour Geocyclab ! Depuis notre départ, nous sommes à l’affut de ce genre de proposition et il faut attendre de ne plus avoir le choix pour que l’occasion se présente ! Pas d’hésitation donc, nous jetons l’ancre ici jusque fin mai sans doute..

William

William

Juliana

Juliana

Pour ma part je vais tout de même retrouver Anaïs à Bangkok le 10 mai, sans vraiment abandonner Fanch qui sera rejoint par Gurvan quelques jours plus tard. Je mets donc les bouchées doubles pour cette dernière quinzaine de jours de boulot avant les vacances, à la fois pour finir le boulot de Geocyclab, ouvrir un maximum de portes en vue de trouver d’autres sources de financement et participer tant que je peux aux premiers jets du chantier qui s’ouvre avec Biji Biji.

Caroline

Caroline

Moritz

Moritz

Aujourd’hui, nous avons attendu que la pluie cesse et suivit Ashly dans le centre de KL pour y rencontrer son contact à Penang en vue d’y présenter Geocyclab dans une semaine.. Mais ça parait trop compliqué.. Ce n’est pas le moment ni pour nous, ni pour eux, on laisse tomber. En sortant du petit bar branché planqué au pied des grattes-ciel de KL, nous croisons Obama, dont le cortège sécurisé file sur les avenues bloquées, mitraillé par les smartphones de centaines de badauds.. Pas le temps de lui demander un petit coup de pouce pour notre projet, mais on va prendre ça pour un bon signe.. Yes we can !

Abdulah

Abdulla

Ashly

Ashly