Vendredi 22 août 2014

0 km

George Town, Penang

N 05°24,912' E 100°20,076'

15 m

Jour 603 – Noodles, boulot, dodo à Penang

Barth : Georgetown est une ville très agréable à vivre, un endroit parfait pour la semaine studieuse que nous venons de passer. Malgré le pont qui relie Penang au continent et les nombreuses tours qui gâchent un peu le paysage, nous sommes bel et bien sur une île et l’atmosphère s’en ressent. Nous avons rapidement dégoté un petit hôtel tout à fait raisonnable pour notre maigre budget, et Jeremy le tenancier des lieux est au petits soins avec nous, allant jusqu’à nous offrir de sa poche quelques nuits en échange du dépannage de sa tablette que Fanch aura eut un malin plaisir à faire.

IMG_4318IMG_4321

Jeremy

Jeremy

IMG_4344

Comme toujours, nous avons trouvé quelques cantines à notre goût, chinoises et indiennes pour alterner les saveurs, et malgré les nombreuses rencontres avec les voyageurs de passage nous arrivons à être concentré sur la multitude de choses à accomplir avant de reprendre la route. Mis à part quelques difficultés pour tourner le dernier checkpoint en raison du bruit omniprésent (on est en Asie tout de même !), les choses avancent bien et d’ici quelques jours nous pourrons reprendre la route l’esprit léger.

IMG_4265IMG_4263

A l’image de la Malaisie, Georgetown est une ville multi-culturelle, et également porteuse de nombreux événements artistiques dont nous avons pu rapidement profiter. En particulier le festival de photographie « Obscura festival » qui nous a donné l’occasion de quelques visites d’expositions, et de talk-shows en compagnie de Rita, Dany et Armand, trois espagnols vraiment adorables avec qui nous avons sympathisé. Nous n’avons hélas pas eut assez de temps pour aider Zul, notre ami musicien rencontré lors du festival Belia à Kuala Lumpur.. Ce dernier est resté très impressionné par notre installation de plantes sonores et a vraiment envie de se mettre à Arduino…

Zul

Zul

IMG_4275

Hier soir, nous nous sommes fait piégés par un orage en allant dîner et à défaut de canoë, le retour à l’hôtel s’est fait en pataugeant dans cinquante centimètres d’eau qui recouvrait toute la rue. Le lendemain c’est au tour du feu de nous surprendre au coin d’une rue. une cérémonie chinoise nommée « hungry ghost » qui consiste à enflammer une immense statue de papier au beau milieu de la chaussée. Quelques degrés supplémentaires dans l’atmosphère déjà bien chaude de la Malaisie, mais un spectacle visuel impressionnant !

IMG_4281IMG_4286
IMG_4288IMG_4300

Côté boulot, pendant que Fanch s’est courageusement plongé dans nos histoires de visas, de carte bancaires qui expirent, et de courrier avec nos partenaires en France, j’ai repris le rythme du montage vidéo… Le Checkpoint 010 est donc fin prêt, talonné par la petite vidéo de présentation de Geocyclab qui va nous aider à attirer les donateurs vers notre campagne de financement collaboratif sur Ulule. C’est un peu notre dernière carte, et nous avons décidé de jouer le tout pour le tout. Et en guise de bon augure, Anaïs vient de nous informer que la garantie de notre ancien ordinateur a fonctionné, ce qui veut dire que nous allons pouvoir le revendre pour amortir encore un peu les dépenses que cet épisode avait occasionné. Le vent tourne peut-être enfin pour Geocyclab, et pour l’heure il est temps de reprendre la route et quitter enfin la Malaisie dans quelques jours. Thaïlande, Haïkus, kilomètres, nous revoilà !!!