Vendredi 30 novembre 2012

0 km

Iznajar

N 37°15,936' W 4°18,608'

492 m

Jour 62 – Iznajar

Fanchic : Journée de farniente puis soirée Tapas, bar. C’est bon d’être ici, de revoir les amis. A tel point que je vais mettre deux jours à me remettre de la soirée… Ce qui justifie une pause d’écriture d’autant! A lundi…

Barth : Réveil en douceur après une bonne nuit dans un vrai lit ! Le temps d’emmerger et je redescend à Iznajar avec Fanchic et Greg pour confirmer la commande d’un nouveau dérailleur chez le garagiste et faire le plein de courses pour les jours à venir. Un rapide passage au bureau de l’association Mirinad où travaillent Chloë et Armelle me fera rencontrer Priscillia qui connait des cyclistes globetrotteurs rentrant tout juste d’un tour du monde selon le même itinéraire que nous. De retour à la maison, l’après-midi se passe au coin du feu entre lecture, écriture et internet. Chloë et Armelle sont au travail et Greg repart avec Fanch et Fanchic pour le début de soirée pendant que je reste faire une sieste.

Vers 20h, Fanchic revient me chercher en voiture pour une tournée des bars d’Iznajar qui se poursuivra jusqu’au petit matin. Série de tapas, parties de billards avec toute la bande des accompagnateurs de Ribinad… C’est amusant de passer une soirée au fin fond de l’Andalousie avec autant de Français, pour la plupart originaires du finistère ! En effet, Ribinad est une structure basée à Telgruc en Bretagne et qui gère deux lieux d’accueils en Andalousie pour des jeunes en difficulté qui viennent y vivre des séjours de rupture. Chaque jeune est suivi personnellement par un accompagnateur, ce qui explique le nombre de Français qui vivent à Iznajar.

Fanch: Journée boulot. Finalisation de installation. J’ai achevé un peu avant 18h ma troisième journée Pure Data. Je me dégage un peu de temps supplémentaire pour essayer de décortiquer les concepts de variable et de fonction étroitement liés a la programmation Arduino, concepts que je n’ai malheureusement pas encore totalement apprivoisés et qui me permettrons de coder la petite carte pour la mise en œuvre systèmes interactifs embarqués.

Hier nous fêtions raisonnablement nos 2000 bornes. Aujourd’hui ce sont nos deux mois de route que nous célébrons à coups de vin rouge et tapas (les premiers que nous avons l’honneur de déguster). Si j’ai bien compris, ici, manger ce mérite. Il faut boire un verre si l’on veut savourer la fine bouchée mais quand les besoins du ventre sont prioritaires à ceux du gosier cela peut s’avérer problématique. Barth et moi négocions afin de remplir nos panses sans trop nous enivrer car le sport des ces dernières semaines a considérablement diminué nos prédispositions à l’alcoolisme. Fanchic ne semble par avoir la même sensibilité et les présages d’une fiesta se confirment, je pressens que nous ne sommes pas couchés…