Lundi 29 septembre 2014

65 km

Thin Gan Nyi Naung Road, Myanmar

N 16°41,5620' E 98°18,8580'

722 m

Jour 641 – Thin Gan Nyi Naung Road

Fanch : Chaleur intense, route étroite et defoncée, poids-lourds et pick-ups surchargés peinant à gravir une côte abrupte et tortueuse de 20 kms. Autant dire que ce programme ne nous enchante guère et l’option auto-stop est envisagée pour franchir le col. Mais c’est un peu crier avant d’avoir mal. Certes c’est raide, c’est chaud et il n’est pas rare de faire quelques tours de roue en apné pour ne pas respirer les fumées noires des engins fatigués, mais avec de fréquentes pauses pour s’hydrater, nous atteignons le col redouté.

IMG_5113IMG_5126
IMG_5125IMG_5133

Myawaddy est derrière nous, les citadins accommodés au visages pâles laissent leur place au peuple de la route et des champs, isolé géographiquement et culturellement de l’afflux touristique. Wine Lhain nous accueille dans sa cabane le temps d’une pause. Il pose le thermos de thé sur le plancher dont les lattes laissent passer le jour et nous sert un verre. On ne comprend pas ses mots mais une communication gestuelle s’installe et en quelques minutes nous avons fait connaissance. Il 63 ans, est séparé de sa femme, a cinq enfants et des problèmes de dents, son chat s’appelle Mimiwa et il attend le jeune bonze pour lui offrir son riz quotidien. Il me montre ses vielles dents usées par le mélange d’herbe rougeâtre que les gens de la région chiquent en permanence. Je souris et il me tend son bout de miroir pour que j’admire ma dentition. Il répétera ce même geste plusieurs fois comme pour me rappeler que le corps se dégrade trop vite. C’était (juste) le temps d’une pause.

IMG_5168IMG_5158
IMG_5173IMG_5175

Notre route est ponctuée de monastères bouddhistes, les extrémités dorées des pagodes percent le vert d’une végétation profonde. Sur le goudron usé, des adolescentes agitent bruyamment une gamelle contenant quelques piécettes ou rondelles de métal. Ce son rapidement identifiable rappellent aux routiers que les moines vivent essentiellement de l’aumône et qu’un petit billet serait le bienvenu. Les sourires que je perçois sans arrière pensée sont toujours aux rendez-vous, n’importe où, n’importe quand, c’est assez incroyable.

IMG_5181IMG_5197
IMG_5206IMG_5209

Et comme pour nous féliciter d’être parvenu jusqu’au col, le paysage, sauvage se montre généreux. Mon cœur palpite sous l’effet de l’émotion et je pense qu’il en est de même pour Barth, nous retrouvons enfin l’une des raisons pour lesquelles nous avons quitté le pays… On est bien.

IMG_5128IMG_5144
IMG_5170IMG_5146
IMG_5220IMG_5239