Dimanche 12 octobre 2014

0 km

Gare de Yangon

N 16°46,9079' E 96°09.7374'

12 m

Jour 654 – Bilan de Yangon

IMG_5785IMG_5870

Barth : Une semaine déjà que nos vélos se reposent à l’abri dans la cour du bâtiment où nous logeons au centre bouddhiste Tha Bar Wa. Pour notre part, malgré le confort que nous offrent nos hôtes, les allers-retours à Yangon aux heures de pointes, deux fois deux heures de routes chaotiques dans le meilleur des cas, ne nous ont pas vraiment reposé. Yangon est comme toute grande ville asiatique, totalement saturée de véhicules, de bruits, de klaxons, dans un décor boueux ou poussiéreux selon s’il a plut ou non. Pour ma part, j’y ai retrouvé une atmosphère proche de celle de Dakar, avec les moines bouddhistes à place des bayfalls. Les nombreux bâtiments datant de la période coloniale, souvent envahis par la végétation rendent cette ville attachante, à condition de ne pas y aller pour autre chose que flâner, ce qui n’était pas notre cas…

IMG_5778IMG_5898

Tantôt en nous incrustant dans un des camions pleins de moines et nonnes allant quêter dans certains quartiers de Yangon, tantôt en s’engouffrant dans un de ces vieux bus totalement bondés qui foncent sur les routes défoncées en klaxonnant à tout va. L’expérience en vaut la peine, ne serait-ce que pour assister aux acrobaties du gamin qui braille à chaque arrêt le nom des stations desservies par le bus avant de se faufiler parmi les passagers pour récupérer les quelques centaines de kyats dont il faut s’acquitter. L’un d’entre eux, sûrement dopé au Red-Bull (boisson énergisante thaïlandaise qui coule à flots ici, en complément du bétel que tous les hommes, et certaines femmes, mâchouillent à longueur de journée en crachant régulièrement un jet de salive couleur sang), un gamin d’une douzaine d’années sans doute nous laissera un sacré souvenir. Ayant repéré notre attention pour ses acrobaties, il en a rajouté des caisses, en challengeant les autres bus, dansant et chantant au son de la sono, un véritable show mais toujours très professionnel quand il a fallu nous accompagner à pied à quelques centaines de mètres pour nous faire attraper notre correspondance alors que son bus était immobilisé dans les bouchons depuis une bonne heure.

IMG_5690IMG_5693

Les journées sont ainsi passées rapidement, la moitié du temps dans les transports, et le reste entre longues connexions internet, principalement pour préparer notre session de travail à Kuala Lumpur et donner à l’équipe de Biji Biji le maximum d’informations pour qu’ils puissent avancer de leur côté avant notre arrivée. Nous avons aussi fait la demande pour le permis spécial qui va nous permettre de passer la frontière de la Birmanie à l’Inde. Une centaine de dollars chacun à débourser, quelques photocopies de nos passeports et l’affaire s’est avérée plus simple et efficace que nous ne l’appréhendions. Les derniers jours de notre collecte sur Ulule, qui s’est finalement arrêtée sur le chiffre rond de 4000 € collectés, nous ont donné un peu de boulot aussi pour remercier tout le monde, clôturer administrativement l’opération… Encore un immense merci à toutes celles et ceux qui ont joué le jeu et nous ont fait confiance en redonnant à Geocyclab un peu de marge de manœuvre pour les mois à venir !!! Pour le reste, à la suite d’un combat acharné contre les douanes, le transporteur DHL et la société ayant assuré le service après-vente à Taïwan, Anaïs nous a annoncé la bonne nouvelle : feu notre premier ordinateur, tombé sous les chocs électriques mexicains, est ressuscité et de retour au bercail ! Nous avons donc un ordinateur tout terrain à vendre à un prix défiant toute concurrence, contactez-nous si vous êtes intéressés !

IMG_5709IMG_5719

Enfin, notre séjour à Yangon a été l’occasion de rencontrer Chit Ko et Tho Hi, deux activistes du monde l’Open Source que nous avions contacté par mail quelques jours avant notre arrivée. Tous deux sont membres de la « Ubuntu Myanmar LoCo Team« , et nous parlé un peu de leurs activités devant notre caméra. Les choses se sont faites un peu sur le pouce, mais nous sommes très heureux d’avoir réussi à dégoter ce petit foyer de la culture de Libre qui a des rêves de FabLabs et de boutiques hardware plein le tête, dans un pays où internet vient à peine de débarquer. Je ne vous en dit pas plus pour le moment, tout ceci sera à découvrir en détail dans un prochain Objet Libre sur notre site.

Cho Kit et Tho Hi

Cho Kit et Tho Hi

IMG_5904

Ce matin nous nous sommes levés à 5h30 pour un dernier petit déjeuner communautaire en présence de Sayadaw U Ottamasara. A la fin du repas, nous avons eu l’honneur plus que le plaisir, de prendre place à ses côtés pour une séance de shoot photographique. Notre train pour Mandalay partant à 17h, nous n’étions pas pressés, et Lee, un des moines originaire de Malaisie avec qui nous avons sympathisé, sur le départ pour la Californie, nous a proposé de profiter du van qui le conduisait à l’aéroport, pour nous déposer à la gare, ce qui nous ferait gagner quelques heures de train et de pédalage dans les bouchons ! Nous avons ainsi eu le temps de suivre les moines dans leur quête hebdomadaire à travers le « 15 feet square village », pieds nus dans la boue mais avec la caméra !

IMG_5934IMG_5960
IMG_5972IMG_5978

Finalement, nous sommes arrivés à la gare, après avoir fait nos adieux à nos camarades de chambrés, et les trois heures que nous avons à attendre avant le départ du train sont consacrées à une séance de dessin pour décrire dans ses moindre détails l’installation artistique que nous comptons faire à Kuala Lumpur. Dans le train ce ne sera pas possible, nous avons entendu dire que les voies datant de l’époque coloniale, il est presque difficile de se tenir debout quand le train est en marche tellement ça secoue..!