Jeudi 30 octobre 2014

65 km

Doigrung

N 26°33,2428' E 93°50,5705'

93 m

Jour 672 – Une nuit au temple Hindou Deopani

Barth : Nous avons quitté Dimapur hier matin sur une route toute neuve qui dévale la montagne. Au bout d’une vingtaine de kilomètres une chose incroyable s’est produite. Après avoir passé un checkpoint militaire, une sensation étrange nous a perturbé tous les deux, cela faisait un quart d’heure que nous n’avions pas croisé un seul véhicule… Le paradis pour des voyageurs à vélo ! Nous sommes sur une route impeccable et à part le ronronnement de nos chaînes sur nos pignons, rien ne vient perturber le chant des oiseaux. Et tout à coup, un convois de camions nous double pendant une dizaine de minutes, dans un vacarme assourdissant. Puis, plus rien de nouveau… On ne va pas se plaindre, mais ce n’est pas très rassurant de se retrouver seuls à un endroit où on ne devrait pas l’être sans aucune explication. Nous apprenons un peu plus tard en discutant avec un jeune népalais que la région est en couvre feu sur décision gouvernementale pour calmer des manifestations. Malgré les inconvénients que cela impose aux habitants d’ici, je prend cette incroyable mise en scène comme un signe de bienvenue de la part des autorités…

IMG_6691IMG_6727
IMG_6709IMG_6742

Qui dit couvre-feu, dit difficultés pour trouver une boutique ouverte et de quoi se restaurer. Mais en nous écartant de la route nous trouvons tout de même un petit restaurant ouvert. Le patron, ancien militaire à la retraite, nous accueille chaleureusement et tient à nous faire visiter le vieux temple hindou de Deopani situé juste derrière le village. Nous y rencontrons quelques moines qui vivent là et malgré le peu de kilomètres parcourus aujourd’hui, nous décidons de rester pour y passer la nuit… Après un brin de toilette dans la rivière, nous sommes embarqués dans une cérémonie informelle en hommage à Shiva, partageant le shilum avec un vieux sadou bavard qui ne comprend pas qu’on ne le comprend pas quand il parle hindou, d’un jeune moine qui parle un peu anglais et qui nous explique l’autre nom de Shiva entre deux bouffées, et d’un sourd muet qui semble tout droit sorti de la pochette d’album « Sergent Pepper » des Beatles. Depuis le début de ce voyage, j’essaye de me défaire des stéréotypes que nous avons tous sur les pays avant d’y être allé, mais cette fois je dois avouer que je ne suis pas déçu !

IMG_6771IMG_6786

Vers 19h le dîner est servi par notre restaurateur dans sa boutique fermée.. Une dernière joute verbale avec le sadou et il est temps de dormir en écoutant les cloches de la cérémonie religieuse qui clôture la journée en se mêlant au chant des crapauds..

IMG_6781IMG_6800
IMG_6814IMG_6819

Le lendemain, levés aux aurores, nous prenons congés de nos hôtes après avoir reçu des étoles traditionnelles en cadeau de la part du guru et s’être pliés à la désormais traditionnelle séance de poses photographiques. Le patron du restaurant nous attend pour nous emmener à moto jusqu’à un autre petit temple où nous recevons la bénédiction du moine qui tient le lieu, avant d’avaler un petit déjeuner. Nous reprenons ensuite la route, escortés sur quelques dizaines de kilomètres par notre ami à moto, puis par une voiture de la police qui gâché le silence de la foret.

IMG_6837IMG_6868